Evans de Jaguar décroche la pole position pour la 13e manche de Rome

Rejoignez la Formula E

Connectez-vous ou créez votre compte Formula E

C'est simple, rapide et gratuit pour s'inscrire

Vous aurez accès à :

  • Helmet

    Nouvelles. Analyse. Caractéristiques exclusives

  • Schedule

    Réservation prioritaire. Tarification lève-tôt

  • Trophy

    Compétitions. Réductions. Expériences

  • Podium

    Prédire. Vote. Gagner

POUR CONTINUER LA LECTURE...

Vous devrez vous connecter ou créer un compte Formula E.

Evans de Jaguar décroche la pole position pour la 13e manche de Rome

Mitch Evans, de Jaguar TCS Racing, a décroché la pole position de Julius Baer, sa deuxième de la saison, à la tête d'un lock-out en première ligne pour l'équipe sur le Circuito Cittadino dell'Eur, long de 19 virages et 3,385 km.

1019750534-LAT-20230715-EPS913_111827SB1_5002

Evans et Bird ont accédé à la finale en sachant qu'ils allaient réussir leur deuxième match de première ligne en Formule E. Evans avait été 0,6 seconde plus rapide que les autres lors des essais libres 2, mais il n'y avait rien entre les deux dans le premier secteur du tour avant qu'une erreur de Bird ne le fasse perdre bien plus d'une seconde à son coéquipier. Les Kiwis ont donc dû faire le tour de la voiture pour atteindre la pole position, ce qui a joué un rôle clé dans la lutte pour le titre, même si personne n'avait encore remporté la pole position à Rome.

Le leader du classement, Jake Dennis (Avalanche Andretti), a déclaré qu'il ne se sentait pas tout à fait d'accord avec la voiture lors des qualifications. Il a réussi les Duels mais n'a réussi qu'à la septième place.

RÉSULTATS : Qualification pour la 13e journée

Cela dit, il devance son plus proche rival au titre Nick Cassidy. Le pilote d'Envision Racing a perdu la neuvième place et Pascal Wehrlein (TAG Heuer Porsche), troisième, n'a pas non plus réussi à se qualifier pour les Duels, éliminé du Groupe A lors de la dernière manche par Dennis, et prend le départ de la 13e manche en 10e position.

Demi-finales

Fenestraz a affronté Bird en première demi-finale. Le pilote Nissan avait l'air rapide tout au long de la course, mais comme la température de la piste dépassait les 50 degrés Celsius, il semblait que ce serait Bird en finale puisque Fenestraz a glissé et a commis une erreur coûteuse sur ses tours. Le Britannique n'a eu qu'à garder l'ordre dans les derniers virages pour aller une seconde plus vite que son rival. Fenestraz devrait se contenter de la troisième place sur la grille.

Evans a affronté Buemi avec une finale entièrement réservée aux Jaguar, ce qui se passerait si les Kiwis pouvaient progresser. Evans a débuté de façon prometteuse, profitant d'un léger avantage de moins d'un dixième de seconde sur la première moitié du tour. La Jaguar d'usine semblait être la voiture à battre dans les conditions les plus chaudes des qualifications et elle s'est montrée confortable au final, plus d'une seconde. Buemi serait néanmoins content de terminer quatrième.

Duels line up

Quartiers

La température de la piste a grimpé de 10 degrés depuis le début des groupes pour atteindre 48 degrés Celsius au début des duels, ce qui a donné du fil à retordre aux pilotes et aux ingénieurs en raison des répercussions que cela aurait sur le comportement et la configuration des pneus.

Dennis affronte Bird pour ouvrir le match, et le pilote de la Jaguar s'est démarqué alors que Dennis d'Andretti regardait l'arrière pendant la première moitié du tour. Bird a réussi à franchir le tour avec un avantage de près d'une demi-seconde. Le leader du classement devait se contenter de la septième place sur la grille tandis que Bird se qualifiait pour les demi-finales.

Le Fenestraz de Nissan avait été de loin le plus rapide de son groupe et avait affronté Guenther à domicile pour Maserati. Le premier secteur franco-argentin était bien rangé et précis, Günther n'étant pas en mesure de l'égaler. L'écart était de quelques dixièmes de seconde après le premier tiers du tour, mais il était passé à plus d'une demi-seconde lorsque l'Allemand a franchi l'Obélisque. La Maserati Tipo Folgore semblait légèrement sous-virée. Fenestraz a gardé le terrain propre et bien rangé pour renforcer son avantage et progresser, tandis que Guenther s'est aligné huitième.

Rast n'a pas pu capitaliser sur une avance précoce sur Buemi lors du duel de quart de finale entre les deux hommes. Le pilote NEOM McLaren partira cinquième sur la grille de départ tandis que Buemi progressera.

Evans, spécialiste de Rome, a cherché à prouver une fois de plus qu'il est l'Empereur de la Ville éternelle, mais c'est Mortara de Maserati MSG Racing qui lui a permis de s'en sortir en premier. La situation était serrée et la société suisse-franco-italienne a rapidement pris l'avantage sur un secteur en pleine ouverture. Evans a pris du recul pour prendre l'initiative à mi-parcours du tour, mais tout s'est bien comporté au coude à coude. À partir de là, les Kiwis se sont démarqués à grands pas en près d'une demi-seconde. Un voyage confortable vers les demi-finales pour le pilote Jaguar TCS Racing. Mortara partira donc sixième.

Groupes

À l'approche des derniers tours du groupe d'ouverture, Dennis, leader du classement, occupait la première place, mais c'est Wehrlein qui a brièvement volé l'initiative avec le meilleur temps des dernières descentes alors que le chronomètre tournait à zéro. Il a été devancé parmi les quatre premiers par Fenestraz, dont le temps était d'une demi-seconde plus rapide que les autres, Bird et Guenther, alors que le pilote Porsche était parti sur le point et Dennis éliminé en l'état.

Sergio Sette Camara a emprunté la voie d'évacuation devant le Britannique, mais cela ne l'a pas distrait puisqu'il a réussi à tirer dans un temps imparti pour se qualifier pour les K.-O. en troisième position, devançant Wehrlein dans une double course au titre.

Dans le Groupe B, Evans, meilleur joueur des essais libres 2, a progressé. Il a été le plus rapide tout au long de la séance et est resté sur place alors que Jake Hughes (NEOM McLaren) a trouvé le mur malgré les derniers efforts des pilotes. Buemi, Hughes lui-même et Rast ont été les autres à progresser.