04 juil. 19

L'extrême voiture de course de 400 kW d'Extreme E tout-terrain à Goodwood

Avant de faire sa première mondiale sur la fameuse colline de Goodwood au Festival of Speed, le fondateur d'Extreme E, Alejandro Agag et son président, Gil de Ferran, ont levé le voile sur la nouvelle voiture de course de 500 ch entièrement électrique. 

Avec la popularité croissante de la mobilité tout électrique, les lancements de VE s'imposent de plus en plus comme la norme dans le monde merveilleux de l'automobile. Cela étant dit, le tout dernier lancement de VE, prévu le vendredi de l'ouverture du Festival of Speed de Goodwood, n'a rien d'ordinaire. Bienvenue à la toute nouvelle ODYSSEY 21, le challenger tout-électrique et tout-terrain menant la charge dans la nouvelle discipline motorisée Extreme E.    

Lancée en février dernier, Extreme E est une nouvelle discipline de course conçue pour mettre en évidence l’impact du changement climatique sur certains des écosystèmes les plus fragiles de la planète. Sur les traces de sa série sœur, l'ABB FIA Formula E Championship, Extreme E contribuera à promouvoir et à accélérer l’adoption de véhicules électriques afin de protéger la planète et de réduire la pollution de l’air.



Ayant à cœur de mettre à l'épreuve des SUV électriques dans les environnements les plus exigeants au monde, le fondateur de la série, Alejandro Agag, a dévoilé le dernier prototype lors d'un lancement au Festival of Speed de Goodwood. Composé de pièces standardisées fabriquées par Spark Racing Technology et doté d'une batterie produite par Williams Advanced Engineering, l'ODYSSEY 21 affiche une puissance de 400 kW (550 ch) pour atteindre une vitesse de 100 km/h en 4,5 secondes permettant d'affronter des pentes allant jusqu'à 130 %.

Sous son élégante carrosserie se cache un cadre tubulaire, une structure de protection et une cage de sécurité en alliage d’acier renforcé de niobium. Les pneumatiques, conçus par Continental, partenaire fondateur et éminent spécialiste, assureront l'adhérence au sol du véhicule en conditions hivernales et estivales extrêmes.

« L'ODYSSEY 21, le SUV d'Extreme E est unique dans le sport automobile », a déclaré Alejandro Agag, fondateur et PDG de Formule E et également partenaire d'exploitation d'Extreme E. « La technologie de pointe de nos partenaires leaders de la conception et la construction automobile a abouti à une voiture étonnante, capable des meilleures performances dans les environnements les plus difficiles et les plus variés au monde.



« La combinaison de compétitions sportives de haut niveau et d'environnements extrêmement exigeants constituera également une plate-forme de recherche et de développement parfaite pour les constructeurs, qui donnera lieu à de nouvelles avancées dans la mobilité durable. »

Après sa présentation, l'ODYSSEY 21, construit par Spark Racing Technology, a pris la route vers la fameuse ascension de la colline de Goodwood, pour une première démonstration à l'ombre de Goodwood House. L'événement a lieu juste une semaine après la fin de la phase initiale de construction complète de la voiture prototype à l'usine Spark de Tigery, en France.

Dès le départ, les équipes pourront tester et développer leur propre groupe motopropulseur et sélectionner certaines parties de la carrosserie, telles que le cache moteur, les pare-chocs avant et arrière, les jupes latérales et les phares pour adopter l'allure des modèles de voiture de route. 

« Notre défi consistait à construire une voiture capable de faire face à toutes les variations de surface et de terrain, notamment le gravier, la roche, la boue, la glace, la neige, l'eau et le sable », a expliqué Théophile Gouzin, directeur technique chez Spark Racing Technology. 

« Dès sa première saison, l'ODYSSEY 21 impressionnera par ses performances exceptionnelles, dépassant le couple et la puissance des voitures de championnats du monde de rallye et de rallyes-raids. Les chiffres sont proprement ahurissants.

« La densité de couple et de puissance du groupe motopropulseur constitue également une avancée décisive. Nous obtenons des performances énormes avec des pièces très compactes, ce qui signifie un poids plus léger, des économies d'espace et au final, une grande économie.

« L'ensemble des innovations et enseignements tirés sont transférables de la voiture de course à la route, ce qui profitera à l'ensemble du monde automobile et à la cause de la mobilité durable. »

Avec des courses prévues dans des écosystèmes glaciaux, tropicaux, arctiques, montagneux et désertiques, Extreme E mettra les équipes, les pilotes et les voitures à l'épreuve dans des environnements parmi les plus exigeants mais aussi les plus fragiles au monde. 

« Que ce soit dans l'Arctique, dans l'Himalaya, en Amazonie, dans le Sahara ou dans les îles de l'océan Indien, cette voiture démontrera les capacités des SUV électriques, non seulement aux passionnés de sport automobile, mais également à l'ensemble des conducteurs qui cherchent à améliorer leur empreinte carbone en optant pour le SUV électrique », a ajouté Agag. 

En savoir plus sur la toute nouvelle discipline de course Extreme E