08 mai 21

Le champion en titre da Costa décroche la Julius Baer Pole Position pour l'E-Prix de Monaco

Antonio Felix da Costa (DS TECHEETAH) prendra le départ de l'E-Prix de Monaco 2021 en Julius Baer Pole Position, sa deuxième de la saison, devant Robin Frijns (Envision Virgin Racing) et Mitch Evans (Jaguar Racing), les quatre premiers étant séparés de 0,059 seconde seulement.

Antonio Felix da Costa (DS TECHEETAH) décroche la Julius Baer Pole Position en signant un tour en 1m31.317s. Il devance Robin Frijns (Envision Virgin Racing) et Mitch Evans (Jaguar Racing) lors d'une séance d'essais très disputée.

Da Costa s'est élancé derrière Jean-Eric Vergne, son coéquipier de l'équipe DS et le vainqueur l'E-Prix de Monaco de la saison 5. Il améliore de 0,029 seconde l'excellent chrono de début de séance du Français en négociant parfaitement les célèbres rues de Monte-Carlo et en étant le plus rapide dans les secteurs 1 et 2.

Frijns a fait tout son possible et réalise un excellent temps qui ne permet cependant pas permis de décrocher la pole position. Mais, avec seulement un centième de retard sur da Costa, il a montré qu'il pourra se confronter au champion en titre lors du l'E-Prix à 16:00 CEST.

Mitch Evans (Jaguar Racing) est arrivé aux qualifications après avoir réalisé le meilleur tour de la SE 2. Il réalise un excellent chrono qui lui permet de décrocher la troisième place à 0,051 seconde du premier.

Lors de la saison 5, Vergne s'était élancé en pole position sur le circuit court après qu'Oliver Rowland ait écopé d'une pénalité. Deuxième pilote à s'élancer en Super Pole, le Français a donné le rythme. Sa précision lui a permis de décrocher une pole provisoire, avec près de 0,2 seconde d'avance sur son prédécesseur Rowland.

Maximilian Guenther (BMW I Andretti Motorsport) a été le pilote suivant à s'élancer pour sa troisième participation en Super Pole de la saison, ce qu'aucun autre pilote n'a encore réalisé. L'Allemand n'a pas ménagé ses efforts pour arracher la cinquième position au volant de sa BMW iFE.21.

Rowland (Nissan e.dams) a été le premier à s'élancer. Il réalise un très bon tour, en flirtant avec les bordures et utilisant chaque centimètre de piste et signe un chrono de 1m31.547s. Mais le Britannique a quitté le couloir des stands alors que le feu était au rouge, et son temps a été annulé. Il termine donc sixième.

Dans le bas du classement

Nyck de Vries (Mercedes-EQ), l’actuel leader du classement, a accidentellement sorti sa voiture du mode 250 kW dans la chicane pendant son tour chronométré. Il termine à 1,4 seconde du temps de référence réalisé par Frijns dans les qualifications de groupe, ce qui le relègue en 23e position sur la grille de départ de la 7e course.

« Il y a pas mal de bosses dans la chicane. On la passe d'une main et on se retient au cockpit de l'autre et j'ai accidentellement appuyé sur l'interrupteur. Il faut 30 secondes pour récupérer toute la puissance, j'ai donc fait la moitié du tour sans avoir les 250 kW. Une mise à jour du logiciel est nécessaire, c'est relativement facile à corriger, mais c'est la première fois que cela arrive. »

Son coéquipier Stoffel Vandoorne se retrouve 15e et Sam Bird (Jaguar Racing), actuellement troisième au classement, termine assez déçu de sa 16e place après avoir signé le meilleur chrono de la première séance d'essais.

Sergio Sette Camara (DRAGON / PENSKE AUTOSPORT) prend toujours beaucoup de risques, et ce qui promettait d'être un tour rapide s'est terminé en catastrophe lorsqu'il a perdu l'arrière de sa voiture dans le dernier virage Anthony Noghes. Le Brésilien, visiblement mécontent de lui, n’a pas vraiment compris pourquoi il était parti en tête-à-queue.

L'E-Prix de Monaco, qui est la septième course de la saison, débute à 16:00 CEST. Ce sera la première course de Formule E sur le tracé historique complet d'un des circuits de course les plus célèbres du monde.

Pour tout savoir sur l'E-Prix de Monaco et découvrir les résultats complets des séances et les classements, consultez fiaformulae.com/live.