25 juil. 21

Première victoire en Formule E pour Alex Lynn lors d'une 2e manche mouvementée à Londres 

Alex Lynn signe sa première victoire dans le championnat du monde de l'ABB FIA Formula E à domicile lors de la 2e manche de l'E-Prix Heineken® de Londres, pour le plus grand plaisir de l'équipe Mahindra Racing.

Alex Lynn a provoqué des scènes de liesse dans le garage de Mahindra Racing en remportant sa première victoire en Formule E lors de la 2e manche de l'E-Prix Heineken® de Londres. Nyck De Vries (Mercedes-EQ) et Mitch Evans (Jaguar Racing) complètent le podium.

Le Britannique s'est imposé dans une course frénétique et extrêmement ouverte. Le moment décisif s'est produit au 13e tour après que le peloton ait été libéré de la voiture de sécurité. Oliver Rowland (Nissan e.dams) a tenté de prendre la tête avec une attaque surprise au niveau de la double épingle à cheveux sur le leader Stoffel Vandoorne (Mercedes-EQ) parti en pole position. 

Une bosse dans la zone de freinage a déporté le pilote Nissan qui a heurté le côté de la Mercedes du Belge. Les deux pilotes ont perdu du temps, et De Vries et a profité pour prendre la deuxième place, puis la première lorsque Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler) est allé activer son premier MODE ATTAQUE.

Alors qu'on approchait du dernier quart d'heure de course, Di Grassi a profité des 35 kW du MODE ATTAQUE pour doubler de Vries dans le premier virage. Le tour suivant, Lynn, également en MODE ATTAQUE a fait de même dans ce qui s'avérera être la manœuvre gagnante de la course. De Vries a tenté d'activer son deuxième MODE ATTAQUE très tôt dans la course, mais cela n'a pas porté ses fruits et il doit se contenter de la deuxième place. Evans, quant à lui, remonte de la cinquième place sur la grille de départ et termine troisième.

Di Grassi a été en tête pendant plus de la moitié de la course et a franchi la ligne d'arrivée en premier. Le Brésilien a finalement été exclus au drapeau noir pour ne pas avoir purgé sa pénalité de drive-through, dont il avait écopé pour avoir pris la tête de la course dans le 12e tour en traversant le couloir des stands sans s'arrêter dans son box alors que la course était neutralisée derrière la voiture de sécurité.

Ce résultat permet à de Vries de prendre la tête du Championnat du monde des pilotes avant le dernier week-end de course de la Saison 7, à Berlin, dans trois semaines. Les points gagnés par Robin Frijns, qui termine à la quatrième place après être parti en 8e position, lui permettent de remonter à la deuxième place au classement des pilotes, à six points seulement Néerlandais. Sam Bird (Jaguar Racing) occupe la troisième place du classement.

Envision Virgin Racing est toujours en tête du classement par équipes avec sept points d'avance sur Mercedes-EQ, Jaguar Racing est troisième.

Le déroulement de la course...

Vandoorne a pris le départ et s'est déporté vers Rowland pour défendre sa position dans le premier virage alors que les pilotes roulaient à trois de front. À la fin du premier tour, le Belge avait réussi a creusé un écart de 1,5 seconde.

De Vries a lui aussi frappé un grand coup et les deux Mercedes semblaient vraiment bien parties. Le Néerlandais a surpris Lynn avec une manœuvre incisive dans le virage 10 et s'est emparé de la troisième place au deuxième tour, avec la Nissan de Rowland en ligne de mire.

Plus loin dans le peloton, les deux premiers du classement se sont affrontés au même endroit au 4e tour. Le champion en titre Antonio Felix da Costa est passé à l'offensive et a doublé la Jaguar du Britannique pour remonter en 18e position, alors que les deux hommes donnaient tout ce qu'ils avaient.

En tête de la course, Rowland a été le premier à aller activer le premier des deux MODES ATTAQUE obligatoires, un boost de puissance de 35 kWh utilisable pendant huit minutes dont l'activation nécessite de sortir de la trajectoire de course pour faire un léger détour. Les deux pilotes Mercedes ont fait de même un tour plus tard pour le contrer.

À 35 minutes et un tour de la fin, un accrochage s'est produit entre Rene Rast (Audi Sport ABT Schaeffler) et Sebastien Buemi (Nissan e.dams) au niveau de l'épingle à cheveux. L'Audi du pilote allemand a subi des dommages importants et la voiture de sécurité MINI Electric Pacesetter a été obligée d'intervenir pour la récupérer. Buemi a réussi à s'en remettre et à remonter à la limite des points à la 11e place.

Une fois la piste dégagée, les Mercedes ont pris l'initiative. Vandoorne a dépassé Rowland et de Vries, et, grâce au tour supplémentaire en MODE ATTAQUE qui lui restait, De Vries a réussi à prendre l'avantage sur la Nissan alors que la Silver Arrow doublait pour s'emparer de la deuxième place.

Au 11e tour, la voiture de sécurité a fait une nouvelle apparition, après que Da Costa ait été tassé contre le mur dans le premier virage par Andre Lotterer (Porsche). Les deux pilotes Mercedes en tête de la course ont réussi à aller activer leur deuxième MODE ATTAQUE juste avant, et cette fois avant Rowland.

Au 12e tour, Lucas di Grassi a adopté une stratégie audacieuse en passant par le couloir des stands. Le champion de la saison 2016/17 a profité de la limite de vitesse plus élevée dans le couloir des stands que sous la voiture de sécurité pour prendre la tête de la course.

Au 13e tour, lorsque la course a repris, un accrochage s'est produit dans la double épingle à cheveux. Rowland a tenté de prendre la deuxième place avec une attaque surprise sur Vandoorne. Une bosse dans la zone de freinage a déporté le pilote Nissan qui a heurté le côté de la Mercedes du Belge. Les deux voitures se sont percutées et De Vries en a profité pour se glisser à la deuxième place, puis à la première place lorsque Di Grassi est allé activer son MODE ATTAQUE. Sans surprise, Rowland s'est vu infliger une pénalité de 10 secondes.

Dans le dernier quart d'heure de course, di Grassi a profité des 35 kW du MODE ATTAQUE pour doubler de Vries dans le premier virage au 16e tour. Lynn (Mahindra), qui bénéficiait encore du boost de puissance supplémentaire, a fait de même le tour suivant. La stratégie de De Vries pour activer son deuxième MODE ATTAQUE tôt dans la course n'a pas porté ses fruits.

Le trio de tête a creusé un écart conséquent de quatre secondes sur le quatrième, Evans. Robin Frijns a dépassé Guenther pour prendre la cinquième place dans le premier virage en contournant la BMW par l'extérieur. Le Néerlandais ne s'est pas arrêté là, et a commencé à harceler Evans pour tenter de prendre la quatrième place. Talonné par la voiture Envision Virgin Racing violette, le Néerlandais a décidé d'aller activer son deuxième MODE ATTAQUE, mais il a loupé la boucle d'activation et a dû recommencer au 22e tour, ce qui a permis à Frijns de passer.

Un demi-tour plus tard, le Néo-zélandais a rectifié son erreur en beauté dans l'épingle à cheveux avec une feinte magistrale qui a pris le Néerlandais par surprise.

Bird était remonté de la 21e à la 11e place et comptait bien rentrer dans les points avec Nato juste devant lui. Le Britannique a feinté le Français avant tenter de doubler la Venturi par l'intérieur. Nato s'est défendu, et cela s'est terminé par un accrochage qui a mis les deux pilotes hors course.

La petite virée de Di Grassi par le couloir des stands pour prendre la tête de la course a finalement été sanctionnée et le leader de la course a écopé d'une pénalité de drive-through pour une infraction à la procédure de course sous voiture de sécurité. Di Grassi n'a pas purgé sa pénalité et a été exclus, ce qui a permis à Lynn, le héros local de remporter la course.

De Vries termine deuxième et Evans prend la troisième place avec plus de cinq secondes de retard. Frijns termine quatrième après une belle remontée depuis la huitième place. Pascal Wehrlein (Porsche) et Maximilian Guenther BMW i Andretti Motorsport complètent le top six.

Suivez tous les faits marquants, les calendriers, les anecdotes et les résultats de l'E-Prix Heineken® 2021 de Londres