24 juil. 21

Mission accomplie pour le Britannique Jake Dennis qui remporte la première manche de l'E-Prix Heineken® de Londres

Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport), le régional du peloton dans cette première manche de l'E-Prix Heineken® de Londres devance Nyck de Vries (Mercedes-EQ) et Alex Lynn (Mahindra Racing) de plus de cinq secondes et remporte la victoire à domicile.

Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport) décroche une victoire éclatante à domicile dans la première manche de l'E-Prix à Londres. Il signe une performance magistrale qui lui permet de devancer de cinq secondes Nyck de Vries (Mercedes-EQ) et son compatriote Alex Lynn (Mahindra Racing).

Dennis a réussi à devancer le leader Lynn en prenant l'initiative lors de la deuxième série d'activation du MODE ATTAQUE. À partir de là, le Britannique, s'est détaché du reste du peloton et a fait preuve d'une maitrise parfaite dans la gestion de l'énergie : il a été le pilote le plus efficace au niveau de la regen pendant toute la durée de la course, comme ce fut déjà le cas lors de sa première victoire à Valence au cours de sa première saison en Formule E.

Cette performance permet à Dennis de se hisser à la deuxième place du classement des pilotes alors que Sam Bird (Jaguar Racing), leader du classement, a été contraint à l'abandon à la suite d'un accrochage dès le premier tour. 

COURSE 12

Parti en neuvième position, De Vries revient dans la course au titre et permet à Mercedes-EQ de gagner une place aux classement par équipes. Lynn a été en tête pendant une grande partie de la course, mais il a été victime d'un blocage coûteux au virage 10, alors que Dennis n'avait pas encore activé son deuxième MODE ATTAQUE, ce qui a permis à son compatriote de prendre l'initiative. Le pilote Mahindra devra se contenter de la troisième place.

Sebastien Buemi (Nissan e.dams) termine quatrième, tandis qu'Andre Lotterer (Porsche) réussit à décrocher la cinquième place en devançant les deux pilotes Audi Sport ABT Schaeffler, Rene Rast et Lucas di Grassi.

Stoffel Vandoorne (Mercedes-EQ) fait une belle remontée, passant de la 14e à la huitième place, tout comme le champion en titre Antonio Felix da Costa (DS TECHEETAH) qui passe de la 17e sur la grille de départ à la neuvième place à l'arrivée, empochant du même coup des points précieux pour la défense de son titre avec l'abandon de Bird. Oliver Rowland, le coéquipier de Buemi dans l'équipe Nissan, complète le top 10.

La deuxième manche de l'E-Prix Heineken® de Londres aura lieu demain, avec la troisième séance d'essais qui débutera à 8:00 BST, suivie des qualifications à 10:00 et de la course à 14:00.

Suivez tous les faits marquants, les calendriers, les anecdotes et les résultats de l'E-Prix Heineken® 2021 de Londres

Le déroulement de la course...

Lynn a pris un excellent départ et a immédiatement pris l'intérieur pour repousser les attaques de Dennis suivi de près par Buemi en troisième position. Les pilotes ont négocié le secteur 1 étroit et serré de manière relativement fluide, même si une première victime a été à déplorer en la personne d'Alexander Sims (Mahindra Racing), victime d'un accrochage dans le virage 5 alors que le peloton sortait de la section intérieure du circuit ExCeL.

Cependant, à la fin du premier tour, Bird, le leader du classement, semblait également en difficulté. Sa course s'est terminée prématurément dans le couloir des stands, après que sa I-TYPE 5 ait été heurtée à l'arrière. Un tour plus tard, l'aileron avant endommagé de son coéquipier Mitch Evans s'est détaché, le contraignant à un arrêt au stand pour réparer. On a donc assisté au pire départ possible pour le retour de Jaguar sur le sol britannique après 17 ans d'absence.

La tête du peloton : Lynn, suivi de Dennis, Buemi, Lotterer, Sette Camara et Nato étaient pratiquement aux même places qu'au départ, le pilote Porsche ayant réussi à doubler la DRAGON / PENSKE AUTOSPORT de Sette Camara pour se hisser à la quatrième place. Un peu plus loin dans le peloton, le champion en titre Antonio Felix da Costa a été l'un des premiers à aller activer son premier MODE ATTAQUE, ce qui lui a permis de doubler Edo Mortara (ROKiT Venturi Racing) et Pascal Wehrlein (Porsche) et de remonter rapidement à la 13e puis la 12e place. La nouvelle de l'abandon de Bird et d'Evans a été transmise par radio au Portugais qui a essayé d'en profiter.

À 35 minutes plus un tour de la fin, les deux pilotes de tête Lynn et Dennis, qui comptaient deux secondes d'avance sur Buemi, troisième, ont été activer leur premier des deux MODES ATTAQUE obligatoires de 35 kW, qui durent huit minutes à Londres, soit le double du temps habituellement alloué.

La bataille entre de Vries, Sette Camara et son compatriote di Grassi s'est intensifiée au sixième tour. Alors que les deux Brésiliens se battaient entre eux, le Néerlandais en a profité pour les doubler et prendre la cinquième place. Di Grassi n'a pas apprécié l'offensive de Sette Camara et lui a rendu la pareille, en doublant la voiture DRAGON par l'intérieur dans le virage 1 au septième tour, ce qui lui a permis de se placer en sixième position. À partir de là, Sette Camara a peu à peu sombré dans les profondeurs du classement, se retrouvant à la 12e place juste deux tours plus tard.

Puis ce fut le moment choisi par les pilotes en tête de course pour activer le deuxième MODE ATTAQUE. Lynn s'est lancé en premier tandis que Dennis a tout donné pour prendre la première place. De Vries semblait en passe de prendre la troisième place devant Buemi et Lotterer après avoir activé son MODE ATTAQUE un tour plus tôt, mais ils sont cependant sortis devant le Néerlandais, malgré le fait que son ingénieur lui ait dit de se presser. Le pilote Mercedes a eu un peu de répit quand Lotterer a manqué la boucle d'activation. Il termine à la quatrième place.

Au cours de 20 dernières minutes, le jeu du chat et de la souris s'est poursuivi en tête de la course, alors que Dennis n'avait toujours pas activé son deuxième MODE ATTAQUE. Au 18e tour, Lynn a bloqué ses freins dans le virage 10, ce a coûté du temps au pilote Mahindra qui était jusque-là collé au diffuseur de Dennis. Cela a permis à son compatriote de creuser un écart de près de deux secondes et de conserver la tête de la course, même après être allé activer son MODE ATTAQUE un tour plus tard.

À partir de là, Dennis a fait la course seul en tête. Il a été le pilote le plus efficace au niveau de la regen tout en faisant attention à ses pneus Michelin Pilot Sport VE. Il était extrêmement détendu et confiant sur la grille de départ, et il s'est révélé tout aussi imperturbable durant cette première manche.

De Vries a entrepris une manœuvre tardive dans la première épingle à cheveux pour s'emparer de la troisième place, doublant Buemi au 26e tour. Il est ensuite revenu au niveau de Lynn (Mahindra) au 29e tour et l'a attaqué dans le virage 11 en activant les 20 % de puissance supplémentaire de son FANBOOST, ce qui lui a permis de prendre la deuxième place. Lynn a dû se contenter de la troisième place, suivie de près par Buemi. Lotterer a résisté aux deux pilotes Audi Rast et di Grassi, tandis que Vandoorne a fait une belle remontée, passant de la 14e à la 8e place.

Pendant ce temps, da Costa a également profité du FANBOOST pour prendre la neuvième place à Nato lors de ce même tour, regagnant ainsi des points précieux sur Bird, le leader du classement général, qui a dû abandonné au premier tour. Rowland (Nissan e.dams) complète le top 10.

Au classement des pilotes, Dennis n'a donc plus que deux points de retard sur Bird, alors que cinq points seulement séparent les cinq premiers. DS TECHEETAH et Envision Virgin Racing se retrouvent à égalité en tête du classement par équipes.