27 févr. 21

Première Julius Baer pole position pour Frijns dans la deuxième manche à Diriyah lors de qualifications perturbées

Robin Frijns (Envision Virgin Racing) réussit un tour de circuit parfait en Super Pole et décroche la Julius Baer pole position pour la deuxième manche de Diriyah, après avoir réalisé le meilleur temps lors de la séance d'essais 3 et des qualifications de groupe.

Robin Frijns décroche sa première Julius Baer pole position en Formule E avec un tour de circuit parfait en Super Pole. Il devance Sergio Sette Camara et Sam Bird de Jaguar Racing.

Parti en avant-dernière position, Sette Camara (DRAGON / PENSKE AUTOSPORT) a tout donné lors de son tour chronométré en Super Pole mais Frijns est resté imperturbable sur le circuit urbain de Riyad. Il améliore le temps du Brésilien de 0,289 seconde.

Pole position pour Frijns dans la deuxième manche de Diriyah

Le Néerlandais détenait auparavant le triste record du plus grand nombre de courses de Formule E sans Julius Baer pole position, soit 46 courses au total. Mais après avoir terminé en tête de la séance d'essais libres 3 et des qualifications de groupe, il semblait bien placé pour mettre fin à cette guigne, et il l'a fait avec panache. Il est donc idéalement placé pour réaliser une course parfaite lors de la deuxième manche qui aura lieu ce soir à 20:03 heure locale.

« C'est vraiment bien par rapport à hier où nous sommes partis en dernière position, a déclaré Frijns. Je ne m'y attendais vraiment pas avant de monter dans la voiture pour la séance d'essais 3. La nuit a été longue, nous avons beaucoup travaillé et ça a payé.

Je suis vraiment content de la voiture et de tout ce que l'équipe a fait hier soir. C'est la meilleure position. Nous allons bien nous amuser, Sam et moi. Nous nous connaissons très bien et nous allons pouvoir jouer un peu ! C'est un circuit très plaisant, mais très délicat en même temps. Si vous déviez un tout petit peu de la trajectoire de course, c'est fini pour vous. Vous ne pouvez pas vous permettre de faire la moindre erreur. »

« Je suis très heureux du résultat, a ajouté Sette Camara. Hier, j'ai senti qu'on avait le potentiel pour être en Super Pole. C'est difficile à croire pour tout le monde après Berlin et je voulais vraiment prouver que DRAGON peut figurer dans le haut du classement.

Nous avons prouvé que nous étions rapides avec nos deux voitures en Super Pole et nous avons tous les deux montré que nous avions le bon rythme même si nous avons été avantagés pour le groupe. Nous n'avons pas encore le nouveau groupe motopropulseur, nous avons décidé de l'utiliser à Rome, ce qui, avec mon expérience, sera un inconvénient dans la course. Ce n'est pas mon point fort, mais j'essaie de m'améliorer et tout peut arriver ! »

Oliver Turvey a semblé extrêmement rapide dans le dernier secteur lors de son tour chronométré. Il est parvenu à rattraper une petite erreur commise dans le premier tiers du circuit pour propulser sa NIO 333 en pole provisoire avec 0,6 seconde d'avance par rapport au premier temps de référence de Nico Mueller. Les deux pilotes terminent quatrième et sixième respectivement. Tom Blomqvist, le coéquipier de Turvey, s'intercale entre les deux hommes : les deux NIO sont donc dans le top six.

Drame lors des qualifications de groupe

Avant la séance, les juges de course ont décrété que les pilotes Mercedes-EQ et ROKiT Venturi Racing ne seraient pas autorisés à participer aux qualification, la FIA ayant demandé une enquête approfondie sur l'incident impliquant Edo Mortara lors de la séance d'essais 3.

Dans le groupe 1 privé des voitures à moteur Mercedes, Mitch Evans (Jaguar Racing) et Rene Rast (Audi Sport ABT Schaeffler) ont raté lamentablement leur tour, ce qui a rendu les chefs d'équipe James Barclay et Allan McNish furieux dans leurs garages respectifs.

« Là où nous sommes au milieu du couloir des stands, ce n'est pas idéal pour prévoir à quel moment précis il faut sortir, a déclaré McNish. Rene était derrière deux voitures, et il a raté le coche à un dixième de seconde. C'est vraiment très frustrant.

L'enjeu est tel que si vous ne poussez pas jusqu'à la limite, vous risquez de vous retrouver au fond de la grille. Même si c'est le deuxième jour de course, le circuit continue à évoluer à chaque passage. C'est une question de risque et de récompense. Lorsqu'il y a un groupe de voitures autour de vous, vous ne pouvez pas tout contrôler.

Dans l'ensemble les premiers pilotes ont une nouvelle fois été désavantagés car l'évolution du circuit à Diriyah joue toujours un rôle important. Le champion en titre Antonio Felix da Costa (DS TECHEETAH) a brièvement pris la tête du groupe 2 avant l'effort de Turvey. Il termine 10e, tandis que son coéquipier Jean-Eric Vergne signe un meilleur chrono que le Portugais et se classe septième.

La deuxième manche de l'E-Prix 2021 de Diriyah débute à 20:03 heure locale.

Consultez le classement complet et tous les détails de la double course de l'E-Prix de Diriyah sur le Live Hub