15 août 21

Nyck de Vries décroche le titre de champion du monde des pilotes et Mercedes remporte le titre par équipes, tandis que Nato s'impose à Berlin

Après une finale de la saison 7 en dent de scie à Berlin, Nick de Vries décroche le titre de champion du monde des pilotes de l'ABB FIA Formula E, tandis que Norman Nato (ROKiT Venturi Racing) signe sa première victoire devant Oliver Rowland et Stoffel Vandoorne (Nissan e.dams), et que Mercedes-EQ remporte le championnat du monde par équipes.

Avec 13 pilotes en position de remporter le titre avant la deuxième manche de l'E-Prix BMW i de Berlin présenté par CBMM Niobium, dont quatre bien placés pour gagner, la configuration était idéale pour une finale passionnante, et nous avons eu droit à une course de Formule E de haut niveau.

Dès le départ, ce fut le drame et les pleurs : Mitch Evans (Jaguar Racing), sans doute le favori au vu de ses excellentes performances en qualifications et de l'absence des autres prétendants au titre dans le top 10, est resté bloqué sur place. Derrière, le peloton a été contraint d'éviter la voiture, mais Edo Mortara (ROKiT Venturi Racing), un autre prétendant au titre, n'a pas pu éviter la Jaguar et un violent accrochage a mis les deux hommes hors course, sans qu'il n'y ait de blessé, fort heureusement.

Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport) s'est donc retrouvé en position de force puisque Nick de Vries (Mercedes-EQ), le leader du classement, était en queue de peloton. Cependant, avant même que le peloton n'aborde le premier virage, après un passage sous drapeau rouge le temps de dégager les débris de l'accident survenu sur la ligne de départ, un autre prétendant au titre a dû abandonner : le Britannique s'est enfermé dans le premier virage et a percuté le mur.

Les cartes ont de nouveau été rebattues avec De Vries en bonne position, tandis que l'équipe Mercedes-EQ semblait en mesure de remporter le titre par équipe avec Vandoorne en tête de la course. Lors de la première série d'activations du MODE ATTAQUE, Nato a tiré son épingle du jeu en dépassant Vandoorne au 10e tour, le Belge ayant activé tardivement ses 35 kW de puissance supplémentaire, ce qui l'a fait rétrograder dans le classement.

La bataille pour les points a été très serrée, et le score de Mercedes, avec De Vries également dans les points et en passe de prendre la huitième place, a suffi pour décrocher le titre par équipes. Un affrontement à trois avec les pilotes Porsche dans les derniers instants a failli mettre en contact De Vries et Vandoorne, mais les deux hommes ont réussi à s'en sortir.

Nato s'est détaché et a laissé le reste du peloton se battre, malgré un deuxième déploiement de la voiture de sécurité MINI Electric Pacesetter qui a dû intervenir lorsqu'Antonio Felix Da Costa a heurté le mur dans l'épingle à cheveux poussé par Lucas Di Grassi, ce qui a mis un terme définitif aux chances du Portugais de conserver son titre. Le pilote Venturi s'est ensuite dirigé tranquillement vers la victoire, Rowland termine deuxième et Vandoorne troisième. 

Andre Lotterer passe la ligne d'arrivée en quatrième position devant Alex Sims (Mahindra Racing), Pascal Wehrlein et Sam Bird, qui a fait une belle remontée de la 22e à la 7e place et a tout donné pour préserver les chances de Jaguar Racing de remporter le championnat du monde par équipes, ce qui montre bien qu'avec un peu plus de chance, le Britannique aurait pu avoir son mot à dire dans la course au titre ce week-end.

De Vries termine marqué par la bataille à la huitième place, tandis que Rene Rast (Audi Sport ABT Schaeffler) signe un autre meilleur tour TAG Heuer et réussit à remonter de la 19e place pour rentrer dans les points.

Tout cela permet à de Vries de remporter le premier championnat du monde des pilotes de Formule E devant Mortara et Dennis. Grâce au podium de son coéquipier Vandoorne, l'équipe Mercedes-EQ remporte le championnat du monde par équipes devant Jaguar Racing et DS TECHEETAH.

La réaction du champion du monde

« Les mots me manquent, a déclaré De Vries, tout ému. Désolé, si je suis un peu ému. Ce fut une saison vraiment difficile, avec des hauts et des bas. Tout s'est joué sur la dernière course. Nous sommes heureux que tout le monde soit sain et sauf après ce départ, mais cette course a vraiment été incroyable. J'ai eu l'impression d'être une cible à certains moments et une fois que j'ai compris que c'était bon, je voulais terminer la course et décrocher le titre. »

Suivez tous les faits marquants, les calendriers, les anecdotes et les résultats de l'E-Prix BMW i 2021 de Berlin présenté par CBMM Niobium