14 août 21

Di Grassi (Audi) remporte la première manche de la finale de saison à Berlin et se positionne pour le titre

Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler) se relance dans le championnat en remportant la première manche de l'E-Prix BMW i de Berlin présenté par CBMM Niobium. Il devance Edoardo Mortara (ROKiT Venturi Racing) d'un dixième de seconde, tandis que Mitch Evans (Jaguar Racing) complète le podium.

Lucas Di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler) jette les bases d'une dernière manche de la finale de l'ABB FIA Formula E World Championship 2020/21 passionnante en remportant la première manche de l'E-Prix BMW i Berlin présenté par CBMM Niobium.

Le Brésilien a parfaitement maitrisé son utilisation du boost de puissance de 35 kW du MODE ATTAQUE pour devancer Edo Mortara (ROKiT Venturi Racing) sur la ligne d'arrivée. Mitch Evans (Jaguar Racing) termine troisième.

RÉSULTATS : Première manche de l'E-Prix de Berlin

Di Grassi s'est élancé de la deuxième ligne derrière les DS TECHEETAH de Da Costa et de Jean-Eric Vergne, qui a été en tête pendant les deux tiers de la course. Les pilotes DS ont ensuite cédé du terrain face aux deux pilotes Audi partis à leur poursuite sous l'impulsion de Di Grassi et de son coéquipier Rene Rast qui est remonté de la 12e à la 2e place. Une fois les deux pilotes Audi en tête, ils ont été attaqués par Edoardo Mortara et Norman Nato (ROKiT Venturi Racing) qui avaient tous deux activé leur MODE ATTAQUE. Da Costa a rétrogradé à la sixième place et Vergne à la septième. Rast n'a pas pu résister très longtemps puisqu'il a rétrogradé à la neuvième place.

Les trois premiers de la Course 14

Di Grassi s'est montré rusé en allant activer son MODE ATTAQUE tardivement et il a su en profiter. Il a doublé Nato puis Mortara dans les derniers instants. Il est parvenu à résisté au retour de ce dernier sur la ligne et remporte la course. Parti en septième position sur la grille de départ, Mitch Evans (Jaguar Racing) décroche une impressionnante troisième place, devant Nato, quatrième, et Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport), cinquième. 

Nyck de Vries (Mercedes-EQ), l'actuel leader du classement, n'a pas réussi à finir et a dû retourner dans le couloir des stands. Il reste malgré tout en tête du championnat du monde des pilotes, avec trois petits points d'avance sur Mortara qui se hisse à la deuxième place, tandis que Dennis prend la troisième place. La course a également été difficile pour Sam Bird : sa Jaguar s'est arrêtée sur la ligne de départ en raison d'un problème technique qui l'a contraint à un troisième abandon consécutif alors que le Britannique était à portée des points.

BILLETS : Réservez votre place à Tempelhof pour la finale de la saison 7

Malgré cela, Evans parvient à se hisser à la quatrième place du classement des pilotes grâce à sa troisième place et Jaguar prend la tête du classement des équipes, avec cinq points d'avance sur DS TECHEETAH.

Plus de la moitié des pilotes peuvent encore remporter le titre, et neuf points seulement séparent les sept premiers du championnat du monde des pilotes, le septième étant le champion en titre Da Costa. La finale promet d'être très disputée.

Comme cela s'est déroulé

Vergne a pris un bon départ en pole position, et son coéquipier Da Costa l'a attaqué dans le premier long virage à gauche. Les deux pilotes ont conservé leur position de départ, puis Evans a dépassé Buemi pour s'emparer de la sixième place.

Il a fallu gérer les pneus, la batterie et les températures au cours des dix premières minutes, même si Di Grassi a fait de son mieux pour mettre la pression sur les deux pilotes DS en tête, alors que moins d'une seconde séparait les trois premiers pilotes pendant le premier tiers de la course.

COMMENT REGARDER : Où et comment regarder chaque minute de la saison 7

Au huitième tour, la Jaguar de Bird s'est arrêtée sur la ligne d'arrivée en raison d'un problème technique, alors même que le Britannique était à la porte des points, ce qui est un véritable coup de massue pour ses chances de remporter le championnat. La voiture de sécurité MINI Electric Pacesetter a été déployée pour récupérer la voiture et la course a repris alors qu'il restait juste un peu moins d'une demi-heure.

Les pilotes et les ingénieurs ont dû travailler sur une variable supplémentaire : les pilotes ne disposaient que d'une seule activation du MODE ATTAQUE, d'une durée de huit minutes, au lieu des deux boost de puissance de 35 kW habituels d'une durée de quatre minutes. Les deux premiers pilotes dans le top dix à aller activer le MODE ATTAQUE ont été Oliver Rowland (Nissan e.dams) et son coéquipier Sebastien Buemi, alors huitième et neuvième respectivement.

La bataille pour rentrer dans les points s'est intensifiée à mi-course. Rast a dépassé Andre Lotterer (Porsche) et Maximilian Guenther (BMW i Andretti Motorsport) alors qu'il bénéficiait du MODE ATTAQUE. Il s'est montré précis et a réussi un double dépassement sans bavure dans le secteur final du 15e tour, puis il a enchainé en doublant Dennis (BMW) pour se placer en septième position un tour plus tard.

MISES À JOUR EN DIRECT : Revivez tous les meilleurs moments de la journée tels qu'ils se sont déroulés

Au 18e tour, Da Costa a doublé son coéquipier dans l'épingle à cheveux et a pris la tête de la course. Mais Rast n'avait pas encore dit son dernier mot. Il a doublé Evans, Nato et Mortara, remontant de la septième à la quatrième place, avant de dépasser Vergne, en même temps que son coéquipier, les deux pilotes Audi s'emparant des deuxième et troisième places. Parti en 12e position sur le grille de départ, le pilote allemand a fait une remontée incroyable.

Dans le premier virage du 20e tour, les deux pilotes Audi ont poursuivi leur remontée remarquable et se sont emparés de la tête de la course en dépassant Da Costa, suivis de près par Mortara qui bénéficiait alors de la puissance supplémentaire du MODE ATTAQUE. À 17 minutes et un tour de la fin, le pilote italo-suisse a utilisé les 35 kW de puissance supplémentaire pour doubler les deux Audi, et son coéquipier Nato de l'équipe Venturi a fait de même. Le classement en tête de la course a été complétement bouleversé en l'espace d'un tour et demi, les deux voitures de l'équipe monégasque à moteur Mercedes prenant provisoirement les deux premières places.

Tout à coup, après avoir été en tête pendant une bonne partie de la course, les DS de Vergne et de Da Costa se sont retrouvées cinquième et huitième. Mortara a pris la tête à l'approche du dernier quart d'heure de course, devant son coéquipier Nato, di Grassi et Evans. Le pilote néo-zélandais a ensuite profité du MODE ATTAQUE plus long pour remonter à la quatrième place et Dennis a fait de même. Da Costa a été relégué à la sixième place et Vergne à la septième place, suivi de Rast huitième, Guenther neuvième et Lotterer dixième.

Di Grassi a été l'un des derniers pilotes à activer son boost de puissance supplémentaire de 35 kW et il a su en tirer profit de manière habile en doublant les deux Venturi pour prendre la tête de la course au 27e tour.

Poursuivant sur la même dynamique, Evans s'est battu avec Nato pour monter sur la dernière marche du podium dans les dix dernières minutes de course. Au 30e tour, il s'est déporté en sortant de l'épingle à cheveux mais n'est pas parvenu à creuser l'écart avec le Français et les deux pilotes ont bataillé dur pendant les derniers tours, ce qui a permis à Di Grassi et à Mortara de creuser un écart de quelques secondes.

Une queue s'est formée derrière Evans en troisième position. Une seconde séparaient Nato, Vergne, Da Costa et Guenther, mais les positions sont restées inchangées. Di Grassi a réussi à résister à Mortara et il remporte la course avec seulement un dixième de seconde d'avance.

Suivez tous les faits marquants, les calendriers, les anecdotes et les résultats de l'E-Prix BMW i 2021 de Berlin présenté par CBMM Niobium