24 avr. 21

Nyck de Vries (Mercedes-EQ) remporte la première course folle de l'E-Prix DHL Valence

Victoire de Nyck de Vries (Mercedes-EQ) dans l'un des E-Prix les plus fous de l'histoire de la Formule E, devant Nico Mueller (DRAGON / PENSKE AUTOSPORT) et son coéquipier Mercedes Stoffel Vandoorne.

Nyck de Vries (Mercedes-EQ) remporte la première course de l'un des E-Prix les plus fous de l'histoire du Championnat du monde de l'ABB FIA Formula E, devant Nico Mueller (DRAGON / PENSKE AUTOSPORT) et son coéquipier Mercedes Stoffel Vandoorne.

La gestion de l'énergie est un élément central de la course en Formule E. La course sur le circuit Ricardo Tormo s'est déroulée sous la pluie et la voiture de sécurité MINI Electric Pacesetter est intervenue à cinq reprises. Les stratégies de gestion de l'énergie soigneusement calculées par les équipes ont été bouleversées et la course a duré un tour de plus que prévu. 

De Vries s'est contenté de rester derrière Antonio Felix da Costa (DS TECHEETAH) qui a longtemps été en tête de la course, il a ainsi pu conserver son énergie pour une attaque tardive. Cette attaque s'est transformée en un sprint sur deux tours après le dernier déploiement de la voiture de sécurité. Cependant, seuls ceux qui s'étaient montrés très prudents et qui avaient conservé leur énergie utilisable ont eu suffisamment d'énergie dans leurs cellules pour tenir la distance de cette course rallongée.

Le Néerlandais de Vries a dépassé da Costa alors que le Portugais et beaucoup d'autres autour de lui ont ralenti dans cette course qui s'est poursuivie au-delà de son terme prévu. Mueller et Vandoorne ont suivi : le pilote, dépossédé de la Julius Baer Pole Position sur un détail technique et relégué à la dernière place sur la grille de départ, est finalement parvenu à monter sur le podium.

Nick Cassidy (Envision Virgin Racing), Rene Rast (Audi Sport ABT Schaeffler), Robin Frijns (Envision Virgin Racing), da Costa, Alexander Lynn (Mahindra Racing), Sam Bird (Jaguar Racing) et Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler) complètent le top 10. Jake Dennis (BMW i Andretti Motorsport) et Jean-Eric Vergne (DS TECHEETAH) sont les deux seuls autres pilotes à avoir été classés.

Comme cela s'est déroulé

La course a débuté sous la pluie derrière la voiture de sécurité, la MINI Electric Pacesetter menant le peloton. Da Costa a creusé l'écart sur Maximilian Guenther (BMW i Andretti Motorsport) et Lynn et pris une large avance sur le peloton lorsque la course est passée au vert, du moins pour un tour ou deux. 

Un accrochage s'est produit entre Andre Lotterer et Sebastien Buemi dans l'épingle à cheveux : le pilote Porsche a percuté la Nissan e.dams du pilote suisse qui s'est immobilisée dans le gravier.

S'en est suivi un long passage de neutralisation de la course derrière la voiture de sécurité pour récupérer la Nissan de Buemi, avec da Costa en tête du peloton. Il a réussi prendre une avance de deux secondes sur le reste du peloton une fois la course repartie.

Maximilian Guenther, au volant de la BMW a temporisé au cinquième tour, alors que Lynn, de Vries, Norman Nato (ROKiT Venturi Racing), Oliver Rowland (Nissan e.dams) et Alexander Sims (Mahindra Racing) se suivaient tous à moins de deux secondes les uns des autres. La Mahindra de Lynn a subi des dommages à l'avant dans la bataille pour la deuxième place contre Guenther, ce qui a permis de Vries (Mercedes) de dépasser le Britannique et d'enchaîner immédiatement en doublant Guenther.

Rowland et Sims n'ont pas traîné non plus. Au 6e tour, Rowland a pris la cinquième place en dépassant Nato, et Sims lui a emboité le pas avant que Lynn ne double la BMW de Guenther pour tenter de récupérer une éventuelle place sur le podium.

C'est le jeune Allemand qui a été le premier à aller activer le MODE ATTAQUE, ce qui était très bien joué étant donné que Guenther avait reculé dans le classement. Il a réussi à se maintenir en quatrième position avec Rowland juste derrière, et le reste des six pilotes de tête ont fait de même en allant activer leur premier MODE ATTAQUE un tour plus tard.

À 25 minutes et un tour de la fin, tout semblait calme en tête de la course, da Costa imposant son rythme d'une main de maître. De Vries occupait la deuxième place avec trois secondes de retard mais deux secondes d'avance sur Lynn en troisième position. Rowland, Guenther, Sims, Nato, Pascal Wehrlein (TAG Heuer Porsche), Cassidy et Edo Mortara (ROKiT Venturi Racing) complétaient alors le top 10.

La course de Guenther s'est terminée de manière abrupte au 10e tour, lorsque la iFE.21 du Bavarois s'est immobilisée, après avoir rétrogradée à la sixième place en raison d'un manque d'adhérence dans des conditions difficiles et glissantes. La BMW s'est bloquée au freinage quand le pilote a franchi une ligne blanche et malgré un contre-braquage vigoureux, Guenther n'a pas pu empêcher l'inévitable et a fini immobilisé dans les graviers.

La MINI Electric Pacesetter a fait une nouvelle apparition tandis que la BMW était dégagée et, lorsque la course a repris, da Costa n'a pas perdu un seul instant, toujours suivi de près par la Mercedes de de Vries. 

Le Néerlandais s'est toutefois contenté de laisser sa Mercedes dans le sillage de la DS, étant donné que la gestion de l'énergie risquait de s'intensifier dans les dernières minutes de la course. De Vries a laissé le Portugais faire tout le travail difficile, car da Costa était obligé de fendre l'air et d'utiliser plus d'énergie pour avancer.

Cinq tours plus tard, un accrochage s'est produit entre Sergio Sette Camara (DRAGON / PENSKE AUTOSPORT) et Mitch Evans (Jaguar Racing). Le Brésilien est parti dans les graviers et a été mis hors course, tandis que le Néerlandais a été contraint de rentrer aux stands. La course a une nouvelle fois été neutralisée derrière la voiture de sécurité, tandis que Mercedes a informé de Vries qu'il lui restait suffisamment d'énergie pour dépasser le leader da Costa à moins de 13 minutes et un tour de la fin de course.

À moins de 10 minutes de la fin, lorsque la course a repris, da Costa est resté au commande, même si de Vries disposait d'un peu plus d'énergie disponible par rapport à ses concurrents directs, le leader n'ayant toujours pas activé son deuxième MODE ATTAQUE. Da Costa a réagi intelligemment en utilisant son FANBOOST afin de créer l'écart nécessaire pour se rendre dans la zone d'activation et rester devant de Vries.

Derrière, la bataille pour la sixième place a commencé lorsque Nato a dérapé dans le gravier, ce qui a permis aux deux pilotes d'Envision Virgin Racing (Frijns et Cassidy) d'en profiter. Ils ont fini par se hisser respectivement aux cinquième et sixième places, Lynn (Mahindra) ayant rétrogradé en septième position suite à une erreur. 

Pascal Wehrlein, quant à lui, s'est également retrouvé dans le gravier et a perdu toute change de marquer des points. Un accrochage est survenu entre Mortara et Andre Lotterer (Porsche TAG Heuer) qui les a mis tous deux hors course.

Lorsque la MINI Electric Pacesetter a quitté le circuit après sa dernière apparition, la course est devenue un sprint sur deux tours. Cependant, avec autant d'interventions de la voiture de sécurité et une course qui s'est déroulée sur un tour de plus que ce qui avait été prévu par beaucoup, seuls quelques pilotes ont eu suffisamment d'énergie pour franchir la ligne d'arrivée.

Le Néerlandais de Vries a fait de son mieux pour remporter la course devant Mueller et Vandoorne. Il prend la tête du classement général devant son coéquipier Vandoorne et permet à Mercedes-EQ de se hisser à la première place du classement par équipes.

L'E-Prix DHL de Valence est là ! Suivez toute l'action des courses 5 et 6, consultez le classement complet des séances sur fiaformulae.com/live