09 août 20

Victoire de Vergne dans la neuvième manche à Berlin, Da Costa sacré de champion de l'ABB FIA Formula E Championship, DS Techeetah remporte le titre par équipes

Antonio Felix da Costa, qui finit deuxième de la neuvième manche derrière son coéquipier Jean-Eric Vergne, remporte le titre de champion des pilotes de l'ABB FIA Formula E Championship et DS Techeetah le titre par équipes alors qu'il reste encore deux courses à disputer à Berlin Tempelhof.

Vergne signe sa première victoire de la saison 2019/20 devant Da Costa qui prend la deuxième place. Les deux pilotes ont réussi à contenir les attaques de Sebastien Buemi (Nissan e.dams) qui termine en troisième position, assurant ainsi la victoire de DS Techeetah au classement par équipes.

DS Techeetah a remporté quatre des cinq dernières manches, dont trois lors de la finale de la saison la plus intense de l'histoire du sport automobile, sur l'aéroport de Berlin Tempelhof.

Au classement des pilotes, Da Costa possède désormais une avance jusque-là jamais vue dans l'histoire de la Formule E, avec 76 points sur son coéquipier Vergne, désormais deuxième, alors qu'il ne reste que 60 points à distribuer au cours de deux prochaines courses.

L'équipe peut encore espérer une autre distinction dans la saison. Aucune équipe de Formule E n'est encore parvenue à classer ses pilotes en première et deuxième place du classement des pilotes. Mais cela semble fort probable alors qu'il reste encore deux courses à disputer à Tempelhof les 12 et 13 août.

Comme cela s'est déroulé

Vergne, qui occupait la pole position, a pris un bon départ, avec Da Costa dans ses roues. Oliver Rowland (Nissan e.dams) a lui aussi pris un bon départ et tenté de dépasser Da Costa dans le premier virage, sans y parvenir tandis qu'Alex Lynn (Mahindra Racing) a réussi à surprendre Felipe Massa pour se placer en sixième position après deux tours de circuit.

Plus loin dans le classement, Max Guenther (BMW i Andretti Motorsport) s'est fait surprendre par un regroupement devant lui. Après qu'il ait accroché l'avant de sa iFE.20, la course a dû être neutralisée et la voiture de sécurité BMW i, a été déployée.

Le redémarrage s'est fait dans le calme alors qu'il restait encore un peu plus de 35 minutes de course. Des éclairs ont commencé à zébrer le ciel et quelques gouttes de pluie sont tombées dans le couloir des stands, mais la piste est restée sèche. L'orage n'a pas éclaté et les pilotes ont poursuivi leur course.

René Rast (Audi Sport ABT Schaeffler), Alex Lynn (Mahindra Racing) et Felipe Massa (ROKiT Venturi Racing) ont été les premiers à passer dans la zone d'activation du MODE ATTAQUE, suivi par Nyck de Vries (Mercedes-Benz EQ) un tour plus tard. Les quatre pilotes se sont affrontés pour la cinquième place, et Lynn a réussi à prendre l'avantage sur De Vries, Rast et Massa.

La Nissan e.dams a suivi, puis Rowland et Buemi ont pris leur 35 kW de puissance supplémentaire pour réintégrer le peloton tandis que Vergne et Da Costa ont fait de même un tour plus tard. Les deux pilotes DS sont sortis en première et troisième position, séparés désormais par un Rowland très agressif.

Da Costa a réussi à reprendre la deuxième place alors qu'il lui restait une minute en MODE ATTAQUE, dépassant Rowland le tour suivant. Tout le monde a pu constater le travail d'équipe auquel les deux pilotes DS avaient fait allusion avant la course lorsque Vergne a laissé Da Costa prendre la tête de la course à mi-parcours.

Plus loin dans le classement, Edo Mortara (ROKiT Venturi Racing) a réussi à se faufiler devant James Calado (Panasonic Jaguar Racing) dans le premier virage pour prendre la 12ème place. Alex Sims d'BMW i Andretti Motorsport a effectué la même manœuvre pour dépasser Sam Bird (Envision Virgin Racing) et revenir à la 14ème place. Poursuivant sur sa lancée, le pilote BMW est parvenu à doubler Calado lors du tour suivant.

Jerome d'Ambrosio (Mahindra) a été l'un des premiers à activer le MODE ATTAQUE pour la deuxième fois, ce qui lui a permis de prendre la 10ème place à Rast. Lucas di Grassi de Audi Sport ABT Schaeffler a lui aussi refait un peu de son retard en doublant Mitch Evans (Panasonic Jaguar Racing) pour prendre la septième place.

Rien n'a changé en tête de course lors de la deuxième phase d'activation du MODE ATTAQUE, les deux DS Techeetah de Vergne et Da Costa menant devant Rowland et Buemi, les deux pilotes de Nissan e.dams, tandis que Di Grassi s'est tranquillement débarrassé de Lynn qui complétait le top six à 10 minutes et un tour de l'arrivée.

Les deux pilotes DS ont une nouvelle fois échangé leur position en tête de la course pour optimiser leur réserve d'énergie et repousser les deux Nissan à leurs trousses. Vergne était désormais en tête devant Da Costa, Rowland, et Buemi lorsque De Vries a rejoint le groupe. Quant à Di Grassi, il était seul en sixième position.

Massa a doublé Evans par l'intérieur dans le dernier virage, rendant ainsi la monnaie de sa pièce au pilote Jaguar qui avait fait la même manœuvre au 28ème tour. C'était bien joué de la part du Brésilien, mais Evans est parvenu à remonter, avec Andre Lotterer (TAG Heuer Porsche) et Lynn dans son sillage, tandis que le pilote de ROKiT Venturi Racing rétrogradait à la 10ème place.

Nissan e.dams a également fait une course d'équipe et Rowland a cédé la place à Buemi à qui il restait plus d'énergie utilisable et qui se sentait mieux placé pour partir à la poursuite des deux premiers.

Rowland a cependant été devancé par De Vries, qui a lancé une attaque tardive au milieu du dernier tour pour s'emparer de la quatrième place.

Vergne et Da Costa ont réussi à repousser les attaques de Buemi et signent un doublé pour l'équipe DS Techeetah, ce qui permet à Da Costa de remporter le titre des pilotes et à DS le titre par équipes.

La réaction du champion

« Je n'ai pas les mots, a déclaré Antonio Felix da Costa visiblement ému. Les mauvais moments me viennent immédiatement à l'esprit parce que j'ai failli abandonner à plusieurs reprises dans ma carrière, et j'ai tenu grâce à tous les gens qui m'entourent.

Cette équipe savait que je pouvais y arriver, et elle m'a soutenu même quand je n'arrivais à rien. Je remercie chaleureusement mon coéquipier Jean-Eric Vergne. C'est un compétiteur acharné, mais il m'a beaucoup aidé et c'est grâce à lui que j'ai réussi à être si rapide dès mon arrivée dans l'équipe.

Nous avons mis un plan au point et nous l'avons exécuté à la perfection aujourd'hui. Nous nous sommes entraidés. Nous nous sommes soutenus tout du long, et ce fut très intense en fin de course. J'ai dû couvrir JEV et me couvrir à plusieurs reprises. C'était un véritable travail d'équipe. »

Podium et analyse d'après-course | 9ème manche | E-Prix de Berlin