08 août 20

Guenther (BMW) coiffe Frijns au poteau et remporte une victoire à domicile à Berlin

Max Guenther (BMW i Andretti Motorsport) franchit la ligne d'arrivée avec un dixième de seconde d'avance sur Robin Frijns (Envision Virgin Racing) et remporte de justesse la huitième manche et troisième course de l'E-Prix Berlin à domicile pour l'équipe et le pilote. Jean-Eric Vergne, parti en pole position, décroche la troisième place pour DS Techeetah.

Guenther remporte sa deuxième victoire de la saison, ce qui lui permet de passer de la neuvième à la deuxième place au classement des pilotes. Antonio Felix da Costa (DS Techeetah), quatrième, conserve la première place avec une avance de 68 points alors qu'il reste encore 90 points à distribuer.

Vergne, qui occupait la pole position, a pris un bon départ, tout comme les deux pilotes Mahindras. Jerome d'Ambrosio a surpris Guenther en doublant l'iFE.20 par l'intérieur au premier virage, tandis que son coéquipier, Alex Lynn, a tenté de le suivre. Guenther a joué des coudes pour garder le Britannique à distance et il a réussi à reprendre la deuxième place à D'Ambrosio en un tour seulement.

Stoffel Vandoorne de Mercedes-Benz EQ a été le grand perdant de ce début de course mouvementé, rétrogradant de la quatrième place à la septième après avoir trop freiné dans l'épingle à cheveux, ce qui a permis à Robin Frijns et à Alex Lynn de passer. Le pilote d'Envision Virgin Racing a ensuite poursuivi sa remontée. Il s'est rapidement débarrassé de Lynn pour prendre la quatrième place, puis s'est attaqué à son coéquipier pour la troisième place.

La température de la piste et de l'air n'a cessé de monter depuis le milieu de la semaine alors qu'une vague de chaleur balaye l'Europe. Les pilotes doivent accorder une attention supplémentaire aux pneus et à la batterie pour que tout fonctionne de manière optimale. Ils doivent également gérer la chaleur intense à l'intérieur du cockpit.

Alors que la bataille faisait rage à l'arrière dans les premiers tours, Vergne a réussi à s'extraire et à prendre un peu d'avance. Il a bien géré les choses pendant le premier quart de la course, gagnant un point de pourcentage d'énergie sur le groupe de poursuivants.

Mais une fois que Guenther a eu le champ libre, il a appuyé sur l'accélérateur, réduisant l'écart avec le pilote de DS en tête à moins d'une seconde, ce qui est une belle performance pour l'équipe bavaroise qui n'avait pas eu beaucoup de réussite dans cette finale de six courses sur neuf jours jusqu'à aujourd'hui.

Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler), en tête du classement des pilotes, a été le premier à activer le MODE ATTAQUE. Les 35 kW de puissance supplémentaire l'ont aidé à doubler Felipe Massa de ROKiT Venturi Racing pour prendre la 10ème place, mais son compatriote ne lui a pas faciliter la tâche.

Alors que Di Grassi tentait de mettre la pression sur son compatriote dans l'épingle à cheveux, le pilote de Venturi ne s'est pas laissé impressionné. Il a pris l'intérieur, frôlant légèrement l'Audi qui a rétrogradé à la 13ème place.

À la 15e minute, un accrochage s'est produit entre Alex Sims (BMW I Andretti Motorsport) et Sergio Sette Camara (Geox Dragon). James Calado (Panasonic Jaguar Racing) et Neel Jani (TAG Heuer Porsche) ont commis des petites fautes et n'ont pas pu les éviter. La course a dû être neutralisée et la voiture de sécurité, le roadster BMW i8, a été déployée.

À la reprise de la course, alors qu'il restait encore 22 minutes à courir, Vergne et Guenter ont pris le large. Le pilote BMW est parti activer le MODE ATTAQUE, ce qui l'a enfermé dans le peloton et a permis au français d'aller dans la zone d'activation au tour suivant tout en conservant la tête de la course.

La bataille pour la quatrième place a été à peu près aussi intense que celle qui s'est déroulé un peu plus loin entre D'Ambrosio, Oliver Rowland (Nissan e.dams), Massa, Lynn, Da Costa et Vandoorne. Malheureusement pour le Belge, il a dû rendre les armes, victime d'une crevaison qui l'a contraint à mettre un terme à sa course.

Pendant ce temps, le leader du classement a feinté Lynn pour prendre la huitième place dans l'épingle à cheveux d'en découdre avec Lotterer et Massa pour la septième place au même endroit un tour plus tard.

Les juges ont considéré que la manœuvre de Massa sur Di Grassi était dangereuse. Il a donc écopé d'une pénalité de drive-through qui l'a rétrogradé en 20ème position alors qu'il était remonté à la sixième place.

Lors de la deuxième activation du MODE ATTAQUE, Vergne a réussi à conserver son avance de justesse, mais la situation s'est inversée car désormais Guenther comptait un pour cent d'énergie supplémentaire en réserve.

À partir de là, Vergne a eu la BMW collée à son diffuseur, dans l'attente de l'occasion parfaite pour porter son attaque. Le pilote de DS a repoussé Guenther dans le premier virage alors qu'il ne restait que cinq minutes de course. Dans le septième virage de ce même tour, le pilote de BMW a réussi à prendre la tête de la course en passant par l'intérieur.

Guenther a ensuite creusé l'écart et, après avoir passé la majeure partie de la course dans un no man's land, à une seconde de la bataille pour la quatrième place et à une seconde derrière les deux pilotes de tête, Frijns a réussi à dépasser la DS de Vergne. Il s'empare de la deuxième place et manque de peu la victoire.

Guenther a tenu bon et gagne la course de justesse devant le Néerlandais. Vergne a repoussé les attaques de son coéquipier qui avait remonté tout le peloton en compagnie de Lotterer pour finir à la quatrième place. Rowland complète le top six.

« C'était important de se qualifier sur la première ligne aux côtés des meilleurs, a déclaré Guenther. La course a été difficile. Nous l'avons bien gérée et nous avons gardé notre sang-froid en allant chercher le MODE ATTAQUE tôt les deux fois.

J'ai doublé JEV et Robin (Frijns) est revenu un peu sur moi, mais j'ai tenu bon. Je savais que les pilotes qui me suivaient avait un peu plus d'énergie que moi, c'est pour cela que j'ai doublé Vergne dès que j'ai pu.

Je n'allais pas lui laisser la victoire au dernier tour ! »

Au classement des pilotes, Da Costa compte 68 points d'avance alors qu'il reste encore 90 points à distribuer au cours des trois manches restantes. Guenther est désormais deuxième, alors qu'au classement par équipe DS Techeetah compte 70 points d'avance sur BMW i Andretti.

Podium d'après-course et analyse | 8ème manche | E-Prix de Berlin