13 août 20

Victoire de Vandoorne et doublé de Mercedes dans la dernière course de la saison 2019/20 de l'ABB FIA Formula E Championship

Doublé pour Mercedes-Benz EQ dans la 11ème manche de la saison 2019/20 de ABB FIA Formula E Championship avec Stoffel Vandoorne qui décroche sa première victoire en Formule E et son coéquipier Nick de Vries qui se classe deuxième. Sebastien Buemi (Nissan e.dams) termine troisième.

Ce résultat permet à Vandoorne de prendre la deuxième place au classement des pilotes derrière le champion Antonio Felix da Costa, après une manœuvre tardive de De Vries sur Buemi à deux tours de la fin de la course.

La troisième place du Suisse a été suffisante pour assurer la deuxième place à Nissan e.dams au classement par équipes derrière DS Techeetah. Parmi les géants allemand, Mercedes-Benz EQ est l'équipe la mieux placée : elle termine à la troisième place.

« Quelle course incroyable ! C'était parfait pour nous, a déclaré Vandoorne. Seb (Buemi) est toujours resté dans mes roues, mais j'ai toujours eu l'impression de pouvoir le contrôler. Nous ne pouvions pas espérer une meilleure façon de terminer la saison, la deuxième place au classement général est un véritable bonus.

Imposer mon rythme de course en tête est quelque chose de nouveau pour moi, et je suis très heureux d'avoir eu l'occasion de le faire. Toute l'équipe a fait un travail fantastique. J'ai eu du mal à me qualifier dans les deux dernières courses, mais tout était parfait aujourd'hui. »

Lors de la cérémonie du podium, Da Costa a été sacré champion des pilotes et le titre par équipe a été décerné à DS Techeetah. Il n'y a pas eu trop de suspense, les jeux étant fait dès la fin de la 9ème manche qui s'est déroulée samedi à Berlin.

Comme cela s'est déroulé

Le classement n'a pas changé en début de course, chacun restant à sa place parmi les pilotes de tête. Vainqueur de la Julius Baer Pole Position, Vandoorne a réussi à creuser l'écart et comptait déjà 1,6 seconde à la fin du premier tour. Quant à Nyck de Vries (Mercedes-Benz EQ), il a doublé Rene Rast d'Audi Sport ABT Schaeffler dans le premier secteur du premier tour pour se placer en troisième position.

Les meilleures remontées ont été réalisées par Jean-Eric Vergne (DS Techeetah) et Alex Sims (BMW i Andretti Motorsport) dans les premiers instants de course. Ils ont tous deux gagné trois places, Vergne se classant 18ème et Sims 12ème.

De Vries a été le premier à aller dans la zone d'activation du MODE ATTAQUE. Il a profité immédiatement de la puissance supplémentaire pour prendre la troisième place à Rene Rast (Audi Sport ABT Schaeffler) puis la deuxième à Sebastien Buemi (Nissan e.dams) au cours du neuvième tour.

À 30 minutes et un tour de la fin, tout s'annonçait bien pour Mercedes-Benz EQ qui avait pour objectif d'obtenir le meilleur résultat possible au classement par équipes alors que les trois pilotes en tête, Vandoorne, De Vries et Buemi avaient atteint la zone d'activation.

À ce moment de la course, Vandoorne était bien placé également pour remporter la deuxième place au classement des pilotes. En effet, Oliver Rowland, qui était deuxième avant la course, est parti en dernière position sur la grille de départ et n'était remonté qu'à la 19ème place au 14ème tour.

Quatre pilotes étaient à la lutte pour la quatrième place. Rast avait une petite longueur d'avance sur Robin Frijns (Envision Virgin Racing), Edoardo Mortara (ROKiT Venturi Racing) et Alex Lynn (Mahindra Racing) qui étaient au coude à coude.

Un peu plus loin dans le peloton, Luca di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler) a réalisé une manœuvre habile au 15ème tour pour dérober la huitième place à Sergio Sette Camara (Geox Dragon). Sam Bird a fait de même, prenant la 11ème place à Felipe Massa (ROKiT Venturi Racing) pour sa dernière course au sein de l'équipe Envision Virgin Racing dans laquelle il court depuis la première saison.

Lors de la deuxième activation du MODE ATTAQUE au 17ème tour, les coureurs en tête de course se sont couverts mutuellement. Buemi a pris brièvement la tête de la course en décidant d'aller dans la zone d'activation un tour après les deux pilotes Mercedes-Benz, puis Vandoorne a repris la tête.

À mi-course, Rast, Frijns, di Grassi, Lynn, Mortara, Bird et Sette Camara complétaient le top dix, à six secondes de distance. Vergne était toujours le pilote du premier groupe de qualification à faire la meilleure remontée, à seulement deux places des points, en sachant qu'une sixième place lui permettrait de s'assurer la deuxième marche du podium au classement général.

Dans les 20 dernières minutes de course, la bataille pour la deuxième place au classement des pilotes a tourné en faveur de Buemi : le champion de 2015/16 a réussi à voler la deuxième place à De Vries, même si son équipe l'a informé par radio que le Néerlandais avait 2 % d'énergie utilisable supplémentaire par rapport au pilote Nissan.

L'expérience de Di Grassi a commencé à payer : il a fait une bonne remontée, dépassant Lynn et Mortara pour s'emparer de la sixième place, tout en ayant encore ses deux boosts de 35 kW du MODE ATTAQUE et son FANBOOST à utiliser.

Le Brésilien a utilisé son premier boost dans le premier virage alors qu'il essayait de doubler Frijns, mais le Néerlandais a tenu bon malgré les 35 kW de puissance supplémentaire de l'Audi en MODE ATTAQUE.

Vandoorne avait le contrôle de la course avec 1,5 seconde d'avance à 10 minutes et un tour de l'arrivée, mais son coéquipier de Vries semblait vouloir en découdre, talonnant Buemi dans la bataille pour la seconde place. Dans le dernier tour, le pilote suisse expérimenté a réussi à lui barrer la route, mais ce ne fut que partie remise, la Mercedes ayant encore de l'énergie utilisable.

Partie en 14ème position, Bird a fait un bon usage de son deuxième passage dans la zone d'activation pour s'emparer de la 6ème place au 30ème tour, passant devant Di Grassi après s'être débarrassé de Lynn. Frijns étant parvenu à repousser Di Grassi, Envision Virgin Racing venait inquiéter BMW i Andretti pour la quatrième place par équipes.

Les deux Virgin ont échangé leur place pour permettre à Bird de prendre la cinquième place, alors que Frijns commençait à rétrograder. Di Grassi a feinté et réussi à passer dans dernier virage à trois tours de l'arrivée. Les deux voitures se sont frôlées et Frijns a été victime d'une crevaison, ce qui a mis un terme à sa course et anéanti tous ses efforts.

De Vries a profité de son avantage énergétique pour devancer Buemi. Cela lui a permis de prendre la deuxième place du championnat des pilotes et à l'équipe Mercedes-Benz EQ de signer son premier doublé.

Buemi termine troisième devant Rast, Bird et di Grassi qui complètent le top six. Parti en queue de peloton, Vergne est parvenu à remonter à la septième place, un dépassement supplémentaire lui aurait permis de décrocher la deuxième place au classement général tant les écarts étaient serrés. Lynn, Antonio Felix da Costa et Mortara complètent le top dix.

Le classement

Ce résultat permet à Vandoorne de devancer Vergne de peu pour décrocher la deuxième place au classement général derrière le champion Da Costa. Buemi et Rowland prennent les 4ème et 5ème places pour l'équipe Nissan et di Grassi prend la sixième place.

Nissan e.dams termine en deuxième position au classement par équipes derrière le champion DS Techeetah. Mercedes-Benz EQ prend la troisième place, tandis qu'Envision Virgin Racing devance BMW i Andretti Motorsport et prend la quatrième place.

Même si tout était joué pour Da Costa et DS Techeetah alors qu'il restait encore deux manches à courir, ce dernier doublé de courses nous a montré qu'ils devront se méfier à chaque virage la saison prochaine tant la concurrence est forte.

Podium et analyse d'après-course | 11ème manche | E-Prix de Berlin

Rendez-vous dans notre section résultats pour consulter le classement complet de chaque séance à Berlin