14 nov. 19

Nissan : le groupe international qui a quelque chose à prouver

Nissan e.dams a conçu la voiture la plus rapide de la saison 2018/19 de l'ABB FIA Formula E Championship, sur la base du temps au tour, mais le groupe nippon a déjà pris du retard sur la nouvelle saison avec l'interdiction de son groupe motopropulseur bimoteur innovant. L'équipe aura besoin de toutes les compétences de Sebastien Buemi, le pilote de Formule E le plus titré de l'histoire, et du fougueux Britannique Oliver Rowland pour rester dans la cour des grands et s'imposer face aux autres constructeurs.

Nissan s'est associé à l'équipe e.dams, triple vainqueur du titre, en vue de la campagne 2018/19 pour tenter de devenir la force dominante de la Formule E. Le groupe international a adopté une conception différente du reste de ses concurrents, en développant un groupe motopropulseur bimoteur unique capable de réaliser des performances exceptionnelles au tour.



Bien qu'homologuée par la FIA, cette technologie innovante a semé la consternation parmi les équipes rivales alors que Sebastien Buemi et Oliver Rowland faisaient main basse sur les qualifications. Les deux pilotes ont signé six pole positions sur un total de 13 possibles, et réussi 16 Super Poles à eux deux. Nissan a d'abord eu du mal à convertir ces performances de qualification en rythme de course, mais a terminé la saison avec six podiums, dont quatre sur le rebond et une victoire, la première pour Nissan e.dams, remportée par Buemi dans la première course new-yorkaise. Cette offensive tardive n'a pas été suffisante pour assurer un deuxième titre à l'ancien champion, mais elle a hissé l'équipe à la quatrième place du championnat par équipes.



Les préparatifs avaient déjà commencé pour tenter de remporter le titre cette année, mais le groupe motopropulseur innovant de Nissan a été interdit par la FIA à la fin de la saison. Lors de l'intersaison, ce changement a obligé la marque asiatique à refaire son retard par rapport à ses concurrents, et à reprendre entièrement la conception de sa voiture avant le début de la nouvelle saison.

Le pilote suisse Buemi a estimé que cette décision « tue l'innovation ». Il sera donc plus motivé que jamais pour prendre le dessus sur ses rivaux et montrer qu'il a toujours ce qu'il faut pour concourir au sommet. Le pilote de 31 ans totalise le plus grand nombre de victoires en Formule E à ce jour, mais son triomphe lors de la finale 2018/19 à New York a été sa première victoire en courses électriques en plus de deux ans. Le champion de 2015/16 et double vainqueur des 24 heures du Mans qui a également remporté deux titres du World Endurance Championship aurait sans doute dû conserver son titre de Formule E en 2016/17 et il aura du mal à voir d'autres pilotes s'imposer ces dernières saisons.



Les aspirations au titre de Buemi pourraient bien être mises à mal par son coéquipier Rowland, le Britannique ayant fait une excellente première saison Formule E après avoir été appelé à la dernière minute pour remplacer Alexander Albon engagé en F1. La recrue de l'année 2018/19 doit éliminer ses erreurs de pilotage mais a le rythme nécessaire pour rivaliser avec Buemi et les autres pilotes d'élite de Formule E - si Nissan peut fournir un challenger de taille.

Consultez le profil complet de l'équipe Nissan e.dams