11 mai 19

Analyse de la course de Monaco : JEV vit un « rêve », Rowland « surpris » et Massa crée de la magie à Monaco   

Jean-Eric Vergne remporte sa deuxième victoire de la saison. Felipe Massa, le héros local de la course, monte pour la première fois sur un podium de Formule E et la recrue Rowland est toujours surpris après une bataille épique dans les rues de Monaco. La folie dans les rues de Monte-Carlo retombée, nous revenons sur les meilleurs moments de l'E-Prix 2019 de Monaco.  

JEV met fin à la série record, la course au titre commence

« C'est toujours la place où vous rêvez d'être en tant que pilote », a déclaré Jean-Eric Vergne, de DS Techeetah, peu après avoir remporté sa deuxième victoire de la saison dans le port de Monaco. Je n’ai jamais obtenu de podium ici à Monaco... Je me souviens de toutes les légendes qui sont montées sur ce podium et de toutes les périodes difficiles que j’ai traversées en Formule 1, alors ça me tient vraiment à cœur d'être ici aujourd’hui. » 

Avec deux victoires à son actif, le Français met fin à la série de huit vainqueurs différents en huit courses et prend la tête du classement avec un petit point seulement d'avance sur son coéquipier André Lotterer (le leader des courses européennes voestalpines) en deuxième position. Malgré deux victoires et un total de 87 points, le pilote de DS Techeetah reste néanmoins prudent. 

« Rien ne sera acquis jusqu'à la fin de l'année - c'est comme ça dans ce championnat. Ce sera extrêmement difficile jusqu'à la fin de la saison. C'est la meilleure situation dans laquelle on puisse être, mais ce n'est pas une situation confortable.

« Je suis le meilleur exemple de tout ce qui peut changer dans ce championnat. J'étais sixième du classement quand je suis arrivé ici, et je repars premier - rien n'est jamais acquis en Formule E. » 

Avec seulement 33 points séparant les dix premiers pilotes et moins d'une seconde entre les 22 voitures en qualifications, rien n'est encore joué alors que le championnat débarque à Berlin le 25 mai. Maintenant que la série d'imprévisibilité record est terminée, surveillez la course au titre qui va s'intensifier jusqu'à la finale de la saison à New York.

Massa monte sur le podium lors d'une course à domicile émouvante 

« Je n'ai jamais douté de ce que je pouvais faire », a déclaré Felipe Massa de Venturi, clairement ému mais soulagé d'être monté pour la première fois sur un podium de Formule E lors de cette course à domicile pour Venturi, ici à Monaco. 

« C'était très important pour nous de faire une course propre. J'aurais pu obtenir un podium avant cette course mais malheureusement, il s'est toujours passé quelque chose. » 

Après un début de saison peu mouvementé, la victoire de Massa à Monaco fait suite au succès de son coéquipier Edoardo Mortara qui a remporté la victoire à Hong Kong. Bien que ce soit l’une des plus petites équipes du championnat, Venturi a obtenu des résultats prometteurs cette saison et l’équipe outsider vise à améliorer sa septième place de la saison dernière. 

« Je me souviens être passé devant les tribunes pendant la course et j'ai entendu mes enfants crier pour m'encourager, c'était incroyable. À la fin de la cérémonie du podium, Gildo Pastor, mon chef d'équipe, s'est mis à pleurer et m'a remercié d'avoir fait ça pour nous ici à Monaco. Après tout ce qu'il a traversé, je pense que ce genre de chose nous motive encore plus. Cela apporte beaucoup de bonheur à tous les membres de l'équipe. »

La recrue Rowland « surpris » est à surveiller

« Je suis encore surpris », a déclaré Oliver Rowland de Nissan e.dams, après avoir décroché le deuxième podium de sa courte carrière en Formule E. Avec deux podiums et trois pole positions à son actif, Rowland occupe la neuvième place du classement général avec 59 points, à seulement 28 points du leader du championnat, Jean-Eric Vergne.

« À vrai dire, chaque​ fois que j'arrive, je pense que je ferais mieux d'en rester là. C'est beaucoup de pression de continuer à venir et d'être performant. J'ai beaucoup de respect pour mon coéquipier - il m'a appris énormément de choses. 

On se motive mutuellement. Au début de la saison, j'étais vraiment loin derrière lui, mais j’ai beaucoup progressé, car j’ai appris de lui. Je suis sûr qu'il va s'inspirer de ce que je fais différemment et essayer de le refaire également. » 

Rowland a quatre places d'avance sur son mentor de Formule E, son coéquipier Sébastien Buemi, le seul pilote de Formule E à avoir remporté la victoire à Monaco jusqu'à aujourd'hui. Si les pilotes britanniques continuent à avoir la forme, il pourrait bien se retrouver dans une position favorable pour la finale à New York. 

Rejoignez-nous pour plus de Formule E alors que le championnat se rend à BERLINle 25 mai