07 mars 19

Attaque de statistiques : 10 faits que vous ignorez sur la course de Hong Kong

À quelques jours du retour de l'ABB FIA Formula E Championship dans la façade portuaire de Hong Kong pour la 50e course du championnat, penchons-nous sur les statistiques et les faits moins connus dans les coulisses de Hong Kong où la course se déroulera ce dimanche 10 mars.

10. Un demi-siècle de Formule E 

Quatre ans, cinq mois et 25 jours après la course inaugurale à Pékin, nous nous retrouvons à la veille de notre 50e E-Prix. Feux d'artifice, serpentins et beaucoup de champagne : nous célébrons le demi-siècle de la Formule E, un championnat qui n'était qu'un rêve écrit sur une serviette en papier en 2011. Bravo. Au cours de cette période, nous avons couru dans 20 villes, sur cinq continents, 13 constructeurs internationaux se sont engagés dans la série et 10 pilotes différents ont décroché la victoire. Merci à tous, nous avons passé un sacré bon moment, mais rassurez-vous : le meilleur est encore à venir !

Connectez-vous pour suivre toutes les actions de l'E-Prix 2019 de Hong Kong. 

9. Le club des 5 pilotes 

Les cinq pilotes suivants (classés en fonction de leur nombre de points) ont participé à toutes les courses de Formule E : Lucas Di Grassi (645), Sam Bird (501), Daniel Abt (309), Jérôme d’Ambrosio (289) et Nelson Piquet Jr (237).

Le pilote de course de Formule E Lucas Di Grassi

8. « Spice Harbor »

Hong Kong, qui accueille pour la troisième fois la Formule E, est une région administrative spéciale chinoise et une ancienne colonie britannique. Le territoire a été rétrocédé à la Chine en 1997 après plus de 150 ans sous l'autorité britannique. Il s'agit d'une des régions les plus peuplées au monde (avec 7,5 millions d'habitants), mais également un grand port et un centre financier de renommée internationale. Son nom se traduit littéralement par « port parfumé », c'est pourquoi la région porte le surnom de « Spice Harbor » après avoir été la plaque tournante du commerce des épices asiatiques vers le monde entier.

Formule E Hong Kong

7. Façade portuaire

Le circuit de 1,86 km et 10 virages situé sur la façade portuaire centrale est l'un des plus appréciés du calendrier de Formule E. Les 22 voitures et pilotes sillonneront les routes existantes et traverseront des sites comme l'International Finance Centre, la grande roue de Hong Kong et l'hôtel de ville. Aux débuts de la Formule E, ce circuit a été envisagé pour l'organisation de la première course de la série entièrement électrique. La ville n'a cependant accueilli son premier E-Prix que le 9 octobre 2016, son premier événement de sport automobile d'envergure internationale. 

Carte du circuit de Hong Kong

6. De vieilles querelles à régler

Jusqu'à présent, trois pilotes issus de trois équipes différentes ont remporté l'E-Prix de Hong Kong. Trois pilotes différents étaient également en pole position dans ces mêmes courses. Audi Sport Abt Scheffler, qui a pourtant gagné dans neuf villes, n'a jamais réussi à décrocher la victoire à Hong Kong. Daniel Abt avait bien franchi la ligne d'arrivée en premier lors de la dernière saison, mais a été ensuite disqualifié. Ce souvenir étant encore dans tous les esprits, l'équipe mettra un point d'honneur à rectifier le tir cette année. 

5. Viser le record

Sebastien Buemi de Nissan e.dams est l'homme à battre de cette course. La saison précédente, le 3 décembre 2017, il effectue le meilleur tour avec un chrono de 1:02.002s lors de la séance d'essais avant la deuxième course. Attendez-vous à voir les temps au tour chuter grâce aux nouvelles voitures Gen2 plus puissantes.

4. Problèmes de communication à cause des gratte-ciels 

Le rivage de Hong Kong, bordé de plus de 350 gratte-ciels, abrite le plus grand nombre de super tours au monde. Il s'agit certes d'un fait intéressant, mais de nombreux pilotes auraient fait face à des problèmes de communication, les immeubles bloquant le signal de leur radio. Ils ont ainsi dû recalculer leur gestion d'énergie sans assistance. 

3. Duel à l'arrivée 

La saison 2017-18 a commencé et s'est achevée avec un duel entre Jean-Eric Vergne, futur champion, et Sam Bird, vainqueur de la première course de la dernière campagne à Hong Kong. Les deux pilotes avaient dominé la course du jour d'ouverture, mais le Britannique avait décroché la victoire devant le Français. Après avoir occupé la première ligne (avec Jean-Eric Vergne en pole position), le duo a mené pratiquement toute la course, échangeant leur place à mi-parcours. En franchissant la ligne d'arrivée avec 11,575 secondes d'avance sur le pilote de Techeetah, Sam Bird a finalement remporté la victoire avec la deuxième plus grande marge de la Formule E. 

2. Le cap des mille points 

La course de Hong Kong se rapproche et pourrait bien être une occasion pour Audi, actuellement à 954 points, de marquer 1 000 points en Formule E. Pour franchir ce cap à Hong Kong, l'équipe allemande devrait faire un doublé et partir en pole position, mais ce ne serait pas une première. L'équipe avait déjà marqué un maximum de 47 points la saison dernière à Berlin avec ses deux pilotes (29 points pour Daniel Abt et 18 points pour Lucas Di Grassi) après avoir en plus remporté le meilleur tour. 

1. La ville des tête-à-queue

La dernière course de Formule E à Hong Kong a commencé et s'est achevée de manière dramatique. Felix Rosenqvist a fait un tête-à-queue dès le premier virage. L'ancien pilote Mahindra n'a pas été le seul à sortir de la compétition. À trois tours de la victoire, Edoardo Mortara, qui semblait se diriger droit vers sa première victoire en Formule E et la première victoire de son équipe Venturi, a fait un tête-à-queue, ce qui a laissé la victoire à Daniel Abt. L'Allemand pensait avoir reçu un superbe cadeau pour son 25e anniversaire, célébrer sa victoire sur le podium, mais le pilote Audi a finalement été disqualifié après que sa voiture ait échoué aux vérifications après course. Au final, les deux pilotes qui avaient commencé en première ligne se sont classés aux deux premières places. La victoire est finalement revenue à Felix Rosenqvist alors que Edoardo Mortara est passé de la deuxième à la troisième place à cause de son tête-à-queue. Mitch Evans a également décroché sa place sur le podium, sa première et la première de son équipe Jaguar.