13 juil. 19

Sur le fil : quatre prétendants, une course, un titre de championnat. Qui peut gagner ?

Douze courses, douze villes, neuf gagnants différents issus de huit équipes et de cinq continents. Sans aucune doute, la campagne 2018/19 de l'ABB FIA Formula E Championship a été la meilleure à ce jour. Mais c'est loin d'être fini. Après une course chaotique et imprévisible dans les rues de Brooklyn, lors de laquelle le favori Jean-Eric Vergne a subi un terrible revers, une fois de plus, ça va se jouer sur le fil lors de la dernière course de la saison. À l'approche de la dernière journée, nous évaluons les chances de chacun des quatre prétendants de remporter le championnat.

Regardez toute l'action de la finale du championnat à New York

Le favori - Jean-Eric Vergne

Le Français Jean-Eric Vergne de DS Techeetah s'attendait à moitié à rentrer chez lui dès le premier jour de la double finale avec le trophée du championnat à la main. Avec une avance de 32 points sur son rival Lucas di Grassi, il semblait à peu près certain qu'il resterait dans l'histoire comme le premier pilote de la série à remporter un deuxième titre consécutif à New York. Mais après une course chaotique dans les rues de Brooklyn, le Français a dû s'avouer vaincu après une collision brutale dans le dernier tour avec Felipe Massa, qui a anéanti toute chance de marquer des points. 

« Je suis déçu de la course d'aujourd'hui, mais c'est aussi ça, le sport automobile. Vous avez de bons et de mauvais jours », a déclaré le champion en titre. 

« Concernant l’incident avec Massa, j’ai essayé de doubler par l’intérieur comme presque tous les pilotes que j'ai doublés durant la course.

« Nous nous sommes percutés, ma voiture a été déstabilisée et s'est rabattue, il m'a redoublé et je me suis retrouvé dans un coin à côté de lui.

« Et puis il ne m'a laissé aucun espace, ma voiture était endommagée, j'avais le mur d'un côté et sa voiture de l'autre, alors nous sommes rentrés en collision », a-t-il expliqué. 

Comment il peut encore gagner...

À l'heure actuelle, Vergne conserve sa première place, bien que l'écart de points le séparant de di Grassi  ait été réduit de 32 à 22 points - moins qu’une victoire en course.
Vergne doit marquer huit points lors de la dernière course pour remporter le championnat, ce qui signifie qu’il doit se classer au moins au sixième rang.

Le challenger - Lucas di Grassi 

Le Brésilien Lucas di Grassi, le pilote d'Audi Sport Abt Schaeffler, se retrouve en territoire familier après l’avant-dernière course. « Chaque année, nous nous battons pour le titre. J'en tire une grande fierté », a confié l'ancien champion. Après avoir décroché son premier titre de champion de Formule E à l'issue de la saison 2015/16, di Grassi a autant envie du titre que son principal adversaire, Vergne.

Comment il peut encore gagner...

Seulement 22 points le séparent du leader. Avant la course d'aujourd'hui, cet écart était de 32 points. Après avoir gagné 10 points précieux avec une cinquième place, di Grassi est sorti indemne de la première bataille pour Brooklyn, mais surtout, il est à présent mieux placé pour convoiter le titre en finale dimanche.  « J'ai 22 points de retard alors je dois gagner la course demain. Rien de plus simple », a déclaré le pilote d'Audi.

La surprise - Mitch Evans 

Après avoir marqué sa première victoire à Rome plus tôt cette saison, Mitch Evans, de chez Panasonic Jaguar Racing, est le premier à admettre qu'il ne s'attendait pas à se retrouver dans la course au titre de champion à seulement une course de la fin de la saison. « Si ça s'était passé après Mexico, Hong Kong ou Sanya, j'aurais dit qu'il n'y avait aucune chance que je sois candidat au titre », a confié le Néo-Zélandais. 

« Mais depuis Rome, nous avons eu un retournement de situation énorme. L'équipe m'a fourni une voiture excellente et nous avons travaillé dur pour maintenir le niveau. » 

Comment il peut encore gagner... 

J'ai besoin d'une pole et d'une victoire demain pour remporter le championnat. Mais, comme on l'a vu aujourd'hui, le circuit est chaotique à souhait, alors tout est possible », a déclaré Evans. 

Le revenant - Sebastien Buemi

« Je suis vraiment heureux d'avoir encore une chance de gagner le championnat demain, même si cela va être très difficile », a déclaré Sebastien Buemi de Nissan e.dams après avoir remporté l'avant-dernière course de la saison à New York - sa première victoire en 31 courses de Formule E. « En milieu de saison, je n'aurais jamais pensé en arriver là. Tout se présentait mal. » En partant en pole position, Buemi a mené une course trépidante à Brooklyn, en évitant tout problème derrière lui.

Comment il peut encore gagner...

Avant l'affrontement à New York, le pilote suisse avait 54 points de retard sur le leader du championnat, Jean-Eric Vergne. Maintenant, il n’a plus que 26 points de retard sur le Français et gagner 27 points demain pourrait le voir décrocher son deuxième titre de championnat à New York.«  Je dois obtenir une pole et gagner la course pour avoir une chance de l'emporter », a déclaré le pilote Nissan.