12 juil. 19

« La plus grande menace, c'est moi-même » - Vergne peut-il vaincre ses démons intérieurs ?

Neuf mois et onze courses se sont écoulés depuis que Jean-Eric Vergne, de DS Techeetah, a déclaré que la plus grande menace qui planait sur son deuxième titre de championnat était tout simplement lui-même.

« Chaque adversaire est un sérieux concurrent » avait confié le Français lors des tests de pré-saison en octobre 2018. 

« Je m'attends à une saison très dure et serrée. Chaque concurrent représente une menace, mais surtout moi-même.

« Si je fais une erreur, peu importe ce que font les autres - je ne marquerai pas de points. Nous ne devons faire aucune erreur… Voilà mon objectif. » 

Vergne, qui venait de remporter son premier titre de champion de Formule E, avait quelques raisons d'être sceptique. Conserver le titre pour une deuxième saison consécutive est une perspective qui donne le vertige, en particulier avec les nouvelles équipes, les nouveaux pilotes et le développement automobile le plus important de l’histoire de la discipline. En bref, le Français a sans doute fait face à plus de pression cette saison que dans l’ensemble de sa carrière. Après tout, c'est son titre qui est en jeu. 

Assistez à la double course finale de la saison dans le quartier de Red Hook à Brooklyn

Depuis qu’il a rejoint Formule E en 2014, l’impact de Vergne sur la série n’est pas passé inaperçu. En cinq saisons et 54 courses, le Français a remporté huit victoires et 20 podiums. Seuls Lucas di Grassi et Sebastien Buemi, d'Audi Sport Abt Schaeffler, ont fait mieux. 

En plus de cela, il est le deuxième meilleur pilote à décrocher la pole position (derrière Buemi) et le troisième meilleur marqueur de points, avec un total de 571 points à son actif. Encore une fois, seuls les anciens champions di Grassi et Buemi ont un score supérieur.

jean-eric vergne remporte la course de formule e de monaco

Alors qu'il a fallu au champion 31 courses pour décrocher sa première victoire, il a obtenu la pole position dès ses débuts en Formule E, lors de la troisième course de la série 100 % électrique le 13 décembre 2014 à Punta del Este avec Andretti. En terminant septième lors de la saison inaugurale, puis neuvième lors de la deuxième campagne et cinquième lors de la troisième, Vergne aura attendu la quatrième saison de Formule E pour remporter le titre l’an dernier.  

À quelques heures seulement de ces deux jours de confrontation pour Vergne à New York, tous les regards se tournent vers le Français qui tentera d'écrire l'histoire avec le premier double titre consécutif de champion de la série.

Vergne a fait son retour dans la Grosse Pomme avec en tête la finale de l'année dernière - et 23 points d'avance sur Sam Bird, de Virgin Racing. Le leader du DS Techeetah avait finalement remporté le championnat par 54 points après les deux courses de New York (devant Lucas di Grassi, qui avait devancé Bird pour terminer la campagne en deuxième position). 

Une nouvelle fois, Vergne est en tête du classement avec 32 points d'avance. Seul Lucas di Grassi, actuellement deuxième, peut raisonnablement espérer lui voler son rêve de conserver le titre de champion.

Même si di Grassi n'est pas son seul adversaire. Après tout, selon les propres mots de Vergne, « la plus grande menace, c'est moi-même ».

Le pilote de 29 ans cèdera-t-il à la pression ? Rejoignez-nous pour le découvrir.