31 janv. 19

Le fondateur de Formule E lance le nouveau concept radical de course tout-terrain Extreme E

Nous ne sommes pas étrangers à la course électrique - c'est ce que nous faisons - mais aujourd'hui, une nouvelle série radicale portant le nom d'Extreme E rejoint les rangs de courses électriques, lancée par la légende du sport automobile Gil de Ferran et l'entrepreneur Alejandro Agag. 

L'innovante discipline de course électrique hors route se déroulera dans cinq des sites les plus isolés et les plus reculés de la planète, dans le but de mettre en valeur les performances des véhicules électriques utilitaires de sport (SUV) lorsqu’ils sont en concurrence dans des environnements extrêmes. Ce faisant, la discipline vise à mettre en évidence les défis auxquels chaque écosystème est confronté à une époque de changements climatiques sans précédent.     

« J'ai toujours été passionné par le progrès de la technologie embarquée dans les véhicules électriques et par l'impact des solutions de mobilité propre sur les efforts visant à enrayer le changement climatique, » a déclaré Agag lors du lancement de la disicpline à bord de sa nouvelle base d'opérations flottante, l'ancien Royal Mail Ship. Sainte-Hélène à côté du Tower Bridge à Londres.

« Je suis fermement convaincu qu'Extreme E peut contribuer à rendre le monde plus durable de manière plus rapide, et nous avons une équipe de rêve pour concrétiser cette ambition. »  

Environnements extrêmes

Les courses hors route, qui devraient commencer en janvier 2021, se dérouleront dans cinq zones d'une exceptionnelle beauté naturelle se trouvant menacées par le changement climatique. En participant à des courses dans l’Arctique, dans l’Himalaya, dans le désert du Sahara, dans la forêt amazonienne et dans des îles de l’océan Indien, Extreme E espère sensibiliser les gens aux problèmes spécifiques de chaque environnement, tels que la fonte des calottes glaciaires, la déforestation, la désertification, le recul des glaciers de montagne, la pollution plastique et élévation du niveau de la mer.

La discipline sera organisée en association avec Formule E et utilisera un format traditionnel de tournoi « à la ronde » avec deux groupes de six équipes - les quatre premiers se qualifiant pour la phase éliminatoire et chaque pilote allant en tête-à-tête pour gagner une place en finale. Les étapes hors route auront une longueur d'environ 6 à 10 km et comprendront une série de portes virtuelles que les conducteurs devront franchir - dans un mélange de chaleur et d’humidité extrêmes, d'altitude élevées et de températures inférieures à zéro.

« C'est un projet extrêmement excitant, » a déclaré Gil de Ferran, président de Extreme E.

« Extreme E offre un concept unique de sport, d’aventure et de divertissement qui n’a jamais été vu ni réalisé auparavant.

« Les téléspectateurs peuvent s'attendre à une toute nouvelle façon de consommer du sport, chaque épisode racontant non seulement l'histoire d'une course, mais aussi la course à la sensibilisation et la nécessité de protéger ces environnements lointains et difficiles explorés par Extreme E. »

« La planète bleue à la rencontre de Dakar »

À l'inverse de la tendance des radiodiffuseurs, l'Extreme E se présente sous la forme d'une série télévisée « émission de sport - docuentaire » - produite par le cinéaste primé aux Oscars et nouveau directeur artistique d'Extreme E, Fisher Stevens. « La course électrique est devenue une passion pour moi, après avoir travaillé aux côtés de Leonardo DiCaprio à la création d'un nouveau film documentaire qui devrait paraître plus tard cette année lors de la quatrième saison de Formule E, » a déclaré Stevens. 

« Je pense que ce concept révolutionnaire peut à la fois poursuivre la lutte contre le changement climatique et aider à établir de nouvelles normes dans la manière dont non seulement le sport automobile, mais tous les sports peuvent être diffusés. 

« Mon objectif sera de réunir une brillante équipe de conteurs narratifs et visuels pour créer une série de formats documentaires, que les téléspectateurs du 21e siècle trouveront non seulement convaincants mais également inspirants. « La Planète bleue à la rencontre de Dakar. »  

Base d'opérations flottante 

Lancé à bord de l'ancien navire Royal Mail - St. Hélène - à proximité de Tower Bridge à Londres, Extreme E a réaffirmé son engagement à être neutre en carbone, parallèlement à la mise en œuvre d'initiatives en cours dans chaque destination pour aider à restaurer et à reconstruire les écosystèmes endommagés déjà touchés par les changements climatiques. À bord du bateau lors du lancement, l'explorateur britannique et environnementaliste David de Rothschild a annoncé qu'il assumerait les fonctions de chef explorateur d'Extreme E et qu'il dirigerait la mission d'emmener la course électrique dans certaines des régions les plus reculées du monde.

« Tirant parti de l'excitation et de l'attention suscitées par Extreme E, je suis impatient d'activer une plate-forme mondiale de narration de la nature basée sur la science, l'innovation, l'exploration et l'optimisme, » a déclaré de Rothschild.

« La course à la conservation et à la création d'un manuel d'utilisation de solutions et d'actions environnementales positives en faveur de la nature ne fait que commencer. »

Déjà entièrement financée, l'entreprise a obtenu le soutien de Continental Tyres - en tant que partenaire fondateur et fournisseur officiel de pneumatiques - et de la société brésilienne CBMM en tant que fournisseur de niobium, qui figureront dans le châssis des SUV entièrement électriques.

En savoir plus sur Extreme E