Les conditions sont suffisamment clémentes à Valencia durant ce deuxième jour de tests de présaison pour que les chronos s’abaissent et que l’on observe la meilleure performance réalisée jusqu’à présent. Elle est l’œuvre d’Antonio Felix da Costa, pensionnaire du team BMW i Andretti Motorsport, relevé en 1’16’’977. Après le meilleur temps signé au terme de la première journée par le débutant Alex Sims (1’17’’553), la domination BMW se poursuit. « Alex est bon, et rapide ! Il va faire mal aux fesses ! », plaisante da Costa.

Cette deuxième journée était divisée en trois séances et, en milieu d’après-midi, les écuries ont eu l’opportunité de tester les monoplaces et les systèmes en configuration course sur une période de 45 minutes. Avec l’Attack Mode – un nouveau réglage de puissance plus élevée, obtenue au passage de certaines zones distinctes – branché pour la première fois, les nouvelles Gen2 ont ainsi pu parcourir le Circuit Ricardo Tormo avec le dispositif de halo lumineux. Au terme de cette session, 30 minutes étaient ensuite consacrées à la reprise des essais en fin d’après-midi.

Moins d’une seconde sépare au final les 12 premiers concurrents au classement cumulé du matin et de la fin d’après-midi. Et c’est au champion en titre de DS Techeetah, Jean-Eric Vergne, de se hisser en seconde position avec un chrono de 1’17’’342 en fin de journée.

« Je ne souhaite pas être champion de Valencia où aucun point n’est attribué, prévient le Français.

« Le plus important, ici, est de s’assurer que tous les systèmes fonctionnent avant d’arriver en Arabie Saoudite. Nous ne voulons pas nous focaliser sur la performance. »

Jérôme D’Ambrosio (Mahindra Racing) talonne JEV en 1’17’’431. Après quatre saisons au sein de l’écurie américaine Dragon, le voilà désormais dans le giron de Mahindra au côté d’un nouveau venu en Formule E, Pascal Wehrlein.

Comme hier, Alex Albon, initialement prévu chez Nissan e.dams, n’a pas pris la piste. Il est en effet en discussions avec Toro Rosso pour un possible baquet de titulaire chez Toro Rosso en Formule 1, et c’est à Sébastien Buemi qu’est revenu la tâche de prendre en main les deux monoplaces, signant son meilleur chrono en 1’17’’473 à bord de la Nissan IM01. Le Suisse et ancien champion de la discipline sort de quatre saisons avec Renault e.dams, le constructeur français qui a cédé sa place à son cousin Nissan pour lequel Buemi défend désormais les couleurs. Nissan doit désormais annoncer si Albon poursuit l’aventure.

Alex Sims, après avoir étincelé hier en accrochant les meilleurs chronos des deux séances, rencontre cette fois quelques soucis. Il regagne en effet les stands en fin de matinée après avoir heurté la chicane et endommagé l’avant de sa voiture.

Une mésaventure également survenue à Daniel Abt (Audi Sport Abt Schaeffler) après 45 minutes de roulage, qui nécessite une brève interruption sous drapeau rouge. L’aileron est cependant rapidement remplacé, et tout le plateau reprend ensuite la piste.

Stoffel Vandoorne (HWA Racelab) subit à son tour des ennuis et doit s’arrêter en piste à cause de soucis techniques. Le drapeau rouge est de nouveau brandi, puis encore une fois peu après lorsque Tom Dillmann gare sa monoplace du NIO Formula E Team sur le bas-côté.

Après la séance de 45 minutes, les pilotes profitent d’une dernière opportunité de reprendre la piste avant la dernière journée prévue vendredi. Il faudra ensuite patienter jusqu’à la manche d’ouverture en Arabie Saoudite, le SAUDIA Ad Diriyah E-Prix 2018, durant lequel les 11 écuries et 22 monoplaces s’affronteront pour la première fois en course. Restez connectés à FIAFormulaE.com pour ne rien manquer de l’action !