La saison jusqu'à présent : E-Prix 2018 d'Ad Diriyah, ARABIE SAOUDITE

Tout ce que vous devez savoir avant le premier tour de la saison 2018/19. 

Pour le champion en titre, Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), les cinq derniers mois ont été longs. Après avoir décroché son premier titre en championnat lors de la finale de l'ABB FIA Formula E Championship 2017/18 à New York en Juillet dernier, le Français attend patiemment l'occasion de tout recommencer. Le seul problème ? Il a 21 autres pilotes qui rivalisent pour le même titre.

Mais dans quelques jours, le 15 décembre, il n'y aura plus d'attente ni de question alors que nous entrons dans une toute nouvelle ère de la Formule E. Bienvenue à tous et à toutes à l'E-Prix 2018 d'Ad Diriyah en ARABIE SAOUDITE - le première manche d'une nouvelle saison de la discipline de course la plus proche et la plus intense de la planète. Bouclez votre ceinture les gars et préparez-vous au combat - voici l'histoire de la saison 2018/19 jusqu'à présent.

Qui peut défier le champion ?

Essais, Essais

Les tests de pré-saison marquant le début de la saison, nous nous sommes rendus sur le circuit Ricardo Tormo, à l'extérieur de Valence, en Espagne, pour assister à la première course des 22 nouvelles voitures Gen2. Et, fidèle à la forme Formule E, il y avait plus que quelques surprises. Après avoir terminé la championnat 2017/18 au fond de la grille, avec seulement 24 points, l'association d'Andretti Motorsport avec le constructeur Allemand BMW s'est transformée en une équipe complète pour la cinquième saison. Avec cela, la nouvelle BMW i Andretti Motorsport semble avoir fait un retour miraculeux à la forme en occupant la tête des feuilles de temps lors des trois jours d'essais. Plus précisément, le pilote novice de l'équipe, Alexander Sims, a devancé son coéquipier chevronné (Antonio Felix da Costa), enregistrant ainsi les meilleurs temps en deux jours sur trois. Est-ce qu'une chance de débutants, puissance d'un constructeur ou-bien tout le monde se retenait ? Très bientôt, tout sera révélé. 

 
Du l'arrière du peloton aux principaux pilotes et favoris du premier match de la saison. BMW I pourra-t-il se hisser au sommet cette saison ?  

JEV : « La plus grande menace est moi-même »

Pour notre champion en titre et pilote DS Techeetah, on pourrait penser qu’il n’y avait que de la pression pour entrer dans une nouvelle saison avec un titre à défendre, mais non, le Français coloré n'est pas de cet avis. « Tout le monde a l'air compétitif. Je m'attends à ce que cette saison soit très dure et serrée. Je pense que tout le monde est une menace mais surtout moi-même », a-t-il déclaré lors des tests de pré-saison. 

« Si je fais une erreur, peu importe ce que font les autres - je ne marquerai pas de points.

« Je dois me concentrer et me donner à fond. Ensuite, en fonction des capacités de ma voiture, je devrais être en bonne position. »

Avec un total de quatre victoires, six podiums et pas un seul abandon au cours de la saison 2017/18, le Français a remporté le titre de championnat tôt dans la course à New York, terminant avec 198 points. La question est, peut-il le refaire ? 

Des rivaux ? Non, selon le champion en titre Jean-Eric Vergne (DS Techeetah). Pour lui, la plus grande menace est, eh bien, lui-même. 

Tout est une question de stratégie 

Si vous pensiez que les choses commençaient à devenir intéressantes la saison dernière, préparez-vous pour 2018/19, avec l'introduction du MODE ATTAQUE. Désormais, chaque pilote peut obtenir une puissance supplémentaire (25 kW) à ses risques et périls. Pour activer le MODE ATTAQUE, les pilotes devront armer leur voiture, sortir de la trajectoire de course et traverser la Zone d'Activation. Ce n'est qu'ici qu'ils pourront récupérer 25 kW de puissance supplémentaire. Les pilotes qui obtiennent la vitesse supplémentaire peuvent utiliser le MODE ATTAQUE quand ils le souhaitent pendant quelques tours, ce qui leur donne un avantage pour rester devant leurs concurrents. Avec le nombre de fois qu'un pilote peut utiliser LE MODE ATTAQUE, décidé juste une heure avant le début de la course, dites adieu à toute stratégie de course à long terme. 

En plus de cela, FANBOOST revient pour la cinquième saison de Formule E, seuls les cinq premiers pilotes les plus votés recevront 25 kW de puissance supplémentaire (au lieu de trois). Alors que les échanges de voitures ont peut-être disparu avec l'introduction des voitures Gen2, plus puissantes et plus durables, la Formule E est sur le point de devenir beaucoup plus intéressant.  

 

votez pour donner à votre pilote préféré un coup de pouce pendant la course

Concurrence plus étroite, plus d'imprévisibilité 

Vous pensiez que la saison dernière était imprévisible ? Il est nécessaire d'y réfléchir à nouveau. Avec Felipe Massa, Stoffel Vandoorne, Pascal Wehrlein, Alexander Sims, Maximillian Guenther, Gary Paffett, Tom Dillmann et Oliver Rowland rejoignant le championnat cette saison, la situation se complique de plus en plus au sommet - cela devient extrêmement difficile. Après un baptême de feu, Andre Lotterer revient avec DS Techeetah pour entamer sa deuxième saison de Formule E. Relever le défi lors de la saison 2017/18, Lotterer remporta la course sur circuit en ville et a commencé à défier même les pilotes les plus aguerris pour leur place sur le podium, à savoir son coéquipier Jean-Eric Vergne. En regardant la feuille de match aujourd’hui, avant la première course d'essais, le pilote Allemand semble avoir raison : « tous les pilotes du monde veulent être ici ». Bienvenue dans la classe de 2018/19 - qui soutenez-vous ?   

Départs majeurs 

En été, nous avons salué Nico Prost, qui avait disputé les 45 E-Prix avant son départ de la série à la fin de la saison dernière. Felix Rosenqvist sera un autre grand absent. Le Suédois revient pour le premier match de la saison en Arabie saoudite pour Mahindra vue que Pascal Wehrlein a retardé ses débuts jusqu'en janvier. Prost et Rosenqvist ont tous deux quitté la série après avoir remporté trois E-Prix chacun. 

Maro Engel (Venturi Formule E), Alex Lynn (Envision Virgin Racing), Luca Filippi (NIO Formule E), Nick Heidfeld (Mahindra Racing), Stéphane Sarrazin (Andretti) et Ma Qing Hua (NIO Formule E) sont également absents depuis la fin de la saison dernière.   

« La Formule E est tellement imprévisible »

Franchir une nouvelle étape 

Avec une nouvelle saison, de nouveaux circuits urbains et, pour la première fois de son histoire, la Formule E va propulser le sport automobile international dans le royaume d’Arabie saoudite. La série prendra le chemin de la vieille ville de Ad Diriyah, qui abritait autrefois la famille royale du pays. 

Les 22 voitures et pilotes Gen2 courront dans l'ancien cadre de Ad Diriyah et occuperons le circuit de 2,495 km pour se battre afin d'obtenir la première victoire de la saison. Avec 21 virages, les pilotes contourneront les murs de la ville historique avant de revenir vers la ligne de départ/d'arrivée au cœur de la ville. C'est un circuit d'essai comprenant de nombreuses ondulations, alors attendez-vous au degré habituel d'imprévisibilité et de combat rapproché. C'est la Formule E après tout.