Oliver Turvey
NIO Formula E Team
16 Oliver Turvey
Statistiques
Info
Date de naissance:
Lieu de naissance: Penrith, Grande-Bretagne
Directs: Grande-Bretagne
Intérêts: Musculation, cyclisme et jeux de rôles
Donnez votre
pilote favori un boost
Savez vous…que Turvey fut la première personne à revêtir le Full Blue pour le sport automobile à l’université de Cambridge ?

Biographie

Biographie

Après avoir rejoint la Formule E lors de la finale de la Saison 1 dans les rues de Londres, Oliver Turvey devient rapidement un élément important de l’effectif NextEV.

Les difficultés rencontrées par le team durant la Saison 2 le privent d’opportunités de briller, mais il y parvient tout de même en accrochant les deux Super Poles du « Double Header » londonien. Il confirme ensuite pendant la Saison 3 ses performances en qualifications en signant sa première pole position au Mexique où il mène les débats avant qu’un souci technique ne le stoppe dans son élan.

Encouragé par son père, qui travaille dans l’industrie automobile, et parce qu’il cherche à explorer de nouvelles voies, Turvey débute en karting après avoir été séduit par une compétition auquel il assista. Il est piqué du virus et chaque semaine, il tanne sa famille de le laisser courir. Ce qui n’est alors qu’un hobby évolue rapidement en une sérieuse implication dans des courses sur son circuit local.

Turvey y décroche des titres et estime bientôt devoir rouler de manière plus professionnelle. Il goûte ainsi à la monoplace dans les British Formula Renault Winter Series, puis en Formule BMW UK. Par manque de budget, il doit malheureusement faire l’impasse sur les premières manches de sa seconde campagne dans le championnat.

En 2006, il devance cinq finalistes et se voit remettre le prestigieux McLaren AUTOSPORT BRDC Award, qui lui ouvre les portes d’un test au sein de l’écurie anglaise en 2009. Depuis ce jour, il demeure impliqué dans le programme de tests de McLaren.

En 2008, il fut vice-champion de British F3, derrière Jaime Alguersuari, gagnant ainsi son ticket pour accéder à la Formule Renault 3.5, grâce à laquelle il s’impose dans les rues de Monaco. Il devient le premier pilote à recevoir le soutien de la fondation Racing Steps, qui permet aux jeunes pilotes britanniques d’être assisté dans l’évolution de leur carrière. Il s’illustre par la suite en GP2 Asia, mais n’y parvient pas dans la série principale, et s’oriente alors en 2012 vers les épreuves de GT avec McLaren. Il dispute actuellement le Super GT et court à bord de différents prototypes LM P2. Il remporta d’ailleurs la catégorie avec le team Jota aux 24 Heures du Mans 2014.

Retour aux équipes